...
...
Responsive image

CULTURE : « AU CŒUR DE L’ABANDON » DE DIEUZYL PARLE SURTOUT AUX POLITIQUES.

On n’avait jamais vu cela dans la rue à Dschang. Grâce à Dieuzyl, promoteur de la Compagnie Dieuzyl, le public de Dschang a eu droit à un spectacle d’une demi-heure.

Près de 30 min pour dénoncer l’indifférence des hommes face aux maux qui minent les hommes. Près de 30 minutes pour étaler sur la face du monde les tares d’une société où le gangstérisme, l’abandon, et l’individualisme ont le vent en poupe.

Comment peut-on agresser un citoyen en pleine journée, sous le regard amusé de la communauté réunie ? Comment peut-on préférer jeter à la poubelle les restes de son plats quant à côté un semblable, diminué par la famine tend la main ? Comment peut-on ne pas prêter l’oreille aux cris d’un voisin presque dans le coma ?

Heureusement, au moment le plus sombre d’une vie, il y a toujours un être sensible, passant ou proche, qui refuse de laisser crever son semblable.

Dieuzyl est un artiste autodidacte engagé. Ses spectacles sont un réveille pour la conscience humaine, un appel à la responsabilité humaine et une conjuration contre l’égoïsme et en faveur de l’amour rejeté et en cours d’ensevelissement. Provoquer le changement des comportements à l’heure du diktat du téléphone cellulaire, du cinéma qui déverse sur notre jeunesse rêveuse et angoissée par l’avenir incertain l’apparence des super héros des films hollywoodiens.

« Au cœur de l’abandon » est en prélude au Festival international MODAPERF 2019 qui se tiendra en novembre successivement à Douala, Dschang et Yaoundé.

Augustin Roger MOMOKANA