...
...
Responsive image

SPORT/ CATCH: SUPER MAKIA N’EST PLUS.

Le champion d’Afrique poids lourds de catch, Mbeng Jacob Makia, plus connu sous le nom de Super Makia, est décédé ce jeudi 1er août 2019, à Yaoundé, à l’âge de 61 ans. Selon plusieurs sources citant la Fédération camerounaise de catch.

« On ne fait pas le catch pour être un voyou en ville »

Né le 28 février 1958 à Kumba, dans la région du Sud-Ouest, Super Makia a choisi le catch comme profession.

Entre 1986 et 2014, Super Makia a livré 86 combats pour 85 victoires et un match nul.

Le super champion d’Afrique qui avait conquis le titre de champion d’Afrique des poids lourds à Lagos (Nigéria) en 1986 face au terrible Times Man Udo est le principal artisan de la vulgarisation du catch et le précurseur du Bodybuilding au Cameroun.

Super Makia aimait à rappeler que sa carrière exceptionnelle il la doit à sa volonté, à sa ténacité et à ses efforts personnels. « Depuis que j’ai commencé ce sport, l’État ne m’a jamais donné un franc. Je me suis battu seul. Il faut souvent qu’on dise la vérité. On me donne les médailles. Mais les médailles ne viennent pas avec l’argent. C’est rien qu’un nom. Il n’y a rien », expliquait-il, pour déplorer un pays qui, outre le football, passe tous les autres sports aux rangs des « sports mineurs ».

Publiée par Fecacatch sur Mardi 3 avril 2018

Le lutteur camerounais et ancien champion d'Afrique de lutte, Super Makia également surnommé Hercules du Cameroun à cause de sa capacité à tirer avec ses dents un camion, mangeait entre 8 et 5 poulets par jour. Pour garder sa forme. Cela lui permettait de soulever jusqu’à 200 kilogrammes.

« J’ai même passé cinq années à Londres. Mon salaire mensuel s’élevait à 600 000 Cfa, avec en prime un logement gratuit, une allocation spéciale pour mon alimentation et un véhicule. »

Après la fin du cycle primaire, le petit Mbeng Jacob Makia, 12 ans, qui rêve de devenir un sportif part pour le Nigeria alors qu’il est âgé de 14 ans seulement. Il s’y fait accueillir à la « Lagos School of Sports » où il passe deux années d’une formation générale en éducation physique et sportive. En 1978 il a l’opportunité de voyager à Hong Kong pour deux ans. Séjour pendant lequel il livre ses premiers combats dans un ring. En 1982, la société brassicole Guinness l’enrôle pour sa publicité. En 1986, à Lagos, il vient à bout de Times Man Udo a ceint la ceinture de Champion d’Afrique. Un titre qu’il conserve jusqu’à sa retraite en 2014.

Publiée par Fecacatch sur Lundi 12 février 2018

Augustin Roger MOMOKANA