...
...
Responsive image

SOCIÉTÉ : ENTENDU AUX OBSÈQUES DE WAMBA SOP KAMTOUGLA’A METSANOU FIRMIN A BAWOUWOUA.

« Je rends grâce à Dieu pour une deuxième chose : aucun des enfants de ce papa n’est resté dehors. Ils sont tous là. C’est une grâce. Je bénis le Seigneur pour cela. Pour que nous n’ayons pas à raconter plus tard à un des enfants que … »

Dans la chapelle de Bawouwoua pleine à craquer, ce vendredi 02 août 2019, près d’une dizaine de prêtres venus célèbrent l’eucharistie pour le frère défunt de leur collègue père Gilbert Montse.

Ce type d’eucharistie ne concerne pas uniquement le défunt, il vise davantage ses survivants. D’où exhortation faite à chacun d’interroger sa relation avec Dieu. En plus, ces prêtres ne loupent pas l’occasion pour disséminer des conseils pour la vie de tous les jours.

Un fils peut ne pas venir aux obsèques de son père ou de sa mère, en évoquant des excuses de toutes sortes : difficultés financières pour payer le déplacement au pays, raisons professionnelles, etc. Cela n’a pas de sens qu’un enfant ne soient pas présent à cet instant de séparation et d’adieu.

Sur un tout autre point, le père Gilbert Montse trouve à partager avec ses ouailles un conseil de son feu géniteur de catéchiste, bâtisseur de la chapelle de Bawouwoua, dans la paroisse de Baletet, à Bafou.

Papa Ernest disait que Dieu ferait mieux de pourvoir les hommes en amis au lieu de leur donner des biens. Parce que les hommes parlent aux hommes, tandis que les biens sont muets face aux joies ou au peines des hommes. Le père Gilbert Montse a ainsi demandé à chacun de se poser la question sur la qualité de ses amis.

Augustin Roger MOMOKANA