Après une semaine d’activités sous le sceau de la densification de son développement, le quartier Lefatsa, à quelques encablures de King Place Foto, a clôturé samedi 10 août son congrès annuel 2019.

« On dit souvent que l’eau c’est la vie. Pour cela le développement d’une localité doit partir de l’adduction en eau potable pour épargner les populations des maladies hydriques », soutient Etienne Panka, le président du comité d’organisation du Congrès 2019.

Après la formation des jeunes en entreprenariat, les activités sportives, l’inauguration de trois châteaux d’eau construits au cours de l’année, avec un financement décisif du “Général Becker”,la population, son chef Mbiih Lefatsa Donfack et leurs invités ont passé une journée de samedi entièrement festive.


De nombreux ballets par les enfants de diverses classes d’âge, le passage de Marivot Gopima les danses traditionnelles, les allocutions, un mini marché gastronomique ont meublé la journée commencée à 10 heures et qui s’est prolongée toute la nuit par une grande réjouissance populaire dans la cour du palais.

Un couac a été relevé dans l’organisation. Les jeunes du quartier qui ont pris part à une semaine intense d’initiation à l’entreprenariat, dans le souci de les à devenir des agents de production, n’ont pas reçu leur parchemin comme annoncé au lancement de l’atelier dont le parrain n’était autre que Christian Kenfack le parrain de l’ISG.


l’artiste musicien Marivaux Dobgima
Pour Jackson Le Roi Magbou, président de l’ASEL (Association pour la promotion de l’entreprenariat et du leadership), structure organisatrice, il s’agit d’une « grosse déception tant pour les enfants que pour notre équipe. Je n’ai pas reçu d’explications plausibles. J’ai été tout simplement désolé par la décision du comité d’organisation de retirer la remise des attestations dans l’ordre du jour. Le plus important était la formation et les enfants ont été formés.»

Ceci peut relever des multiples contradictions rencontrées dans l’organisation de cette édition du congrès. Des obstacles que l’organisation a sur braver pour avancer.


Le président du CODEL (Comité de développement de Lefatsa) Valentin Dempawo a remis, au nom de l’ensemble de la population, un arbre de paix pour ses 10 ans au trône et surtout pour annoncer le début des préparatifs pour cet anniversaire dont la date n’a pas été communiquée.

Pour clôturer le programme du jour, après le concours du nteuh, Mbiih Lefatsa Donfack a revêtu ses habits du Nteuh. Selon lui, la dans nteuh est une danse guerrière. Ses origines sont à Fontem, dans la région du Sud-Ouest. Un serviteur du roi des Foto avait pu poursuivre un ennemis jusqu’à Fontem, avant de le terrasser. il trancha la tête de l’ennemi qu’il ramena à son roi. D’où cette chèvre qu’on sacrifie au cours de la danse.

Augustin Roger MOMOKANA