...
...
Responsive image

L’affaire-ci ne va pas finir comme ça.

Ma personne,

L’affaire-ci ne va pas finir comme ça.

Le pays-ci que les blancs ont nommé Cameroun a les cornes sur la tête. Dans mon village on dit que c’est un sèta. Je dis sèta, pour ne pas parler comme nos colonisateurs qui disent satan. Si on te laisse le Cameroun-ci tu va faire quoi avec ? Tu peux même faire quoi de ça ?

Les gens parlent des autres comme s’ils étaient voués à la mort. Les gens font comme s’ils disposaient du droit de vie ou de mort sur leurs semblables. Les gens parlent des autres comme si le fait que ces derniers sont vivants est un crime. Si tu n’aimes déjà pas ton voisin, te serait-il possible d’aimer un étranger ? Jamais !

J’ai vu ma tête l’autre jour. Papa Jean Paul a dit son voisin est le président d’une association qui porte le nom Association des Parents des Mbenguistes (A. P. M.). Jusqu’à les gens-là tiennent aussi leur réunion mensuelle où ils se lavent le corps avec du vin rouge et du wouski. L’association a pour objectif la fraternité, la solidarité et l’accompagnement financier et moral pour ses adhérents.

En quoi cette catégorie d’association peut-elle être concernée par mon dernier appel en vue du forum sur la participation ? Papa Jean Paul est un traitre. Il m’a dit ça sachant que je vais en parler comme je vais pour toi. Papa Jean Paul a décidé de parler de ça parce que le président de l’A.P.M. lui manque de respect

L’association chacun est dedans avec sa femme. Ça fonctionne comme une église hein. Si c’est ton jour de tontine, tes enfants doivent appeler la réunion pour saluer les membres. Ce qui me surprend, c’est que ces hommes et femmes, mères et pères des mbenguistes, ne regardent pas leurs voisins avec les yeux doux hein. A la moindre occasion, les voisins de papa Jean Paul lui assènent :

- Paul ! Jean ! Tu es un aigri parce que tous mes enfants sont à l’étranger ? Tu n’as pas su éduquer tes enfants et ils méritent bien d’être vagabonds et des pousseurs. Si tu as besoin de quelque chose, nous pouvons t’aider hein, Paul. Tu me comprends, Jean?

Sauf que, après avoir copieusement insulté le voisin, le couple François supplie les voyous de papa Jean Paul pour diverses taches domestiques : la vaisselle, parfois le ménage et même les emplettes.
Le jour que papa Jean Paul a décidé qui n’en pouvait plus, il a osé répondre : « vous traitez mes enfants de tous les noms d’oiseaux, et toujours vous sollicitez ces oiseaux pour vos taches domestiques.

Désormais ça suffit ! Plus question que mes enfants travaillent pour vous. Rappelez vos enfants ou alors recrutez une femme de ménage. Dis c’est dit !»

Ce n’est pas à moi que tu dois t’adresser ainsi. Je te rappelle que je suis le président de l’association des parents des mbenguistes hein. Je suis connu partout dans ce pays, et même jusqu’à l’étranger. Oh ! Le pauvre que je m’apprêtais à amener à l’aéroport, à l’occasion de l’accueil de ma fille qui est chirurgien en Pologne, pour que tu découvres de près à quoi ressemble un avion. Qui de ta famille peut…

Il n’y a pas eu bagarre, même comme leurs épouses se sont arrêtées la poitrine. Heureusement qu’un voisin n’était pas loi de là. Les gens veulent bagarrer ils quittent leur maison pour venir à l’entrée du château de quelqu’un. Le voisin là devait sauf que détacher son boxeur.

Ma personne,

Messieurs D. François et papa Jean Paul ont bien voulu faire don à leur communauté de leur vécu quotidien. Le premier est infirmier tandis que le second est charpentier. Ils sont toujours comme ça. Comme une femme et son mari. On va voir si papa Jean Paul ne va pas accepter d’aller chez Tonton Bar avec D. François. On va voir si D. François ne sollicitera plus les voyous de papa Jean Paul.

Sais-tu ce qu’a eu comme effet la réaction inattendue de papa Jean Paul? Le couple D. François raconte, depuis partout que solliciter les enfants du voisin c’est sa façon d’aider le voisin à récupérer ses enfants en déperdition. Il dit que c’est parce que ça fait un mois qu’il n’a pas invité papa Jean Paul Chez Tonton Bar.

Cette affaire, c’est toi l’arbitre. Parce que cette histoire ne va pas finir comme ça. Si tu t’amuses quelqu’un va perdre u œil. Tu dois savoir que pour l’un, l’argent est tellement beaucoup qu’il a perdu la notion du vivre ensemble. N’oublie pas aussi que l’autre, malgré sa pauvreté, parvient quand même à s’acheter de quoi nourrir sa petite famille ; et pense que accepter de temps en temps l’invitation de D François est une contribution à la paix dans le pays.

#Momokana