L’artiste performeur, Christian Etongo fait une autopsie du Camerounais financièrement autonome.

On l’appelle “Président”, “Sénateur” , “Prince” etc.
Il y a plusieurs catégories de “riches”

Le gars au quartier …
Il a un boulot stable et tous les mois, il espère avoir à la même date son salaire…c’est lui le Roi chez Lamine le boutiquier sénégalais qui lui fait des crédits, quand il vient payer ses dettes, c’est toujours quand la boutique est pleine de clients, les voisines et les “petits frères” du quartier lui lancent alors des : “Il n’y a rien pour les pauvres?”

Le businessman du quartier…
Il dort toute la journée , personne ne sait ce qu’il fait exactement , il écoute la musique avec le volume à fond , il a une poubelle “respectable” posée sur sa véranda : coquilles d’œufs , boites vides de yaourts , paquets de biscuits et de chocolat , défilé des jolies filles et des potes bien sapés chez lui…lui , la fille qui l’intéresse dans le quartier , c’est la fiancée de son voisin , qui sort se “battre” tous les jours à 6h , laissant à sa dulcinée 500 FCFA pour le “Riz sauté” sa technique ? Il ramène de la bouffe et il propose à la fiancée du voisin absent de faire la cuisine pour lui, bien-sûr en retour elle a droit à une bonne part et voilà le tour est joué ….

L’ami d’enfance qui a réussi…
Ses potes restés au bas de l’échelle le vénèrent, tout petit, il était le plus intelligent et assidu à l’école, il était respectueux, et obéissant, timide…aujourd’hui ses amis d’enfance sont ses yeux et ses oreilles, ils lui racontent tout ce qu’on dit de lui et tout ce qu’il veut entendre. Ils lui proposent des filles (en général c’est leur propre petite amie qui joue le rôle), en retour, ils les dépannent, paye leurs factures au bar, et leur donne des beaux vêtements qu’il ne met plus…

l’Artiste qui a eu un bon cachet…
Il s’achète de nouveaux vêtements , un nouveau téléphone (il dit que c’est pour travailler) ne salue pas ses confrères (jaloux de son succès) il a une nouvelle petite amie , mannequin ou journaliste , bref pas une artiste comme lui , il mange à midi au restaurant de l’Institut français traîne avec ses “vrais” potes tard la nuit dans les coins chauds…puis disparaît après deux semaines , quand l’argent est fini…

Le fonctionnaire …
Il a son salaire , et parfois des missions et les “frais de saisie” il est marié mais lorgne trois jeunes recrues des “25000” qui n’ont pas encore leur salaire , il leur propose à chacune son tour de les amener au restau tourne dos en bas de l’immeuble , elles savent qu’elles sont trois à être draguées , mais “est ce qu’elles en fabriquent?” week-end après week-end , il feint un boulot à terminer au bureau le samedi , pour que l’épouse ne soupçonne rien , puis il va retrouver l’une des filles , et le dimanche , une autre fille vient le retrouver au “2-0” après le bouillon et la bière , il ira se relaxer avec elle , avant de rentrer fatigué à la maison…

l’homme d’affaires…
Toujours au téléphone (même dans sa voiture) il parle toujours des millions surtout quand il est en compagnie d’une ravissante demoiselle , il est habillé chic , toujours à la mode , il exige que la fille soit présentable mais ne lui donne même pas un centime , après de bons moments passés au restaurant, puis à l’hôtel , il la dépose au carrefour dans une grosse cylindrée ,lui tend un billet de 2000 FCFA pour son taxi et lance à la fille : je t’envoie le truc là par Orange Money ! Puis démarre son véhicule, désormais il ne décrochera plus jamais son téléphone…

Le Mbenguiste…
En général , il arrive par surprise , sauf deux durs potes savent qu’il vient , et la mère de son enfant aussi , à l’aéroport donc pas d’embouteillage , juste les très proches , il a quatre grosses valises et un petit sac en bandoulière (passeport , documents , mais surtout les devises , Euro , Livre , Dollar etc…)
Il change quelques billets (la nuit sera longue) direction : appartement meublé de préférence loin de la ville , on dépose les valises , on sort deux bouteilles de whiskies et on envoie acheter le Soya de 10.000fcfa , a-u milieu de la nuit toute la bande sort (la mère de l’enfant reste bien-sûr dormir) on appelle une autre petite , qu’on ira raccompagner sagement vers 5h30…le lendemain , le tour de la famille , tout le monde est gentil et parle des dernières élections vues à la télé (le gars n’est pas au courant , à Mbeng il est occupé à bosser de 5h jusqu’à 23h , pas le temps des infos) distribution des parfums , déodorants , et autres babioles , visites aux petites rencontrées sur Facebook , puis au fil des jours , le Mbenguiste se fait voler , vêtements , bijoux , etc. Au bout de deux semaines, l’argent est fini, on attend calmement le retour, qui se fait en cachette….

Le Directeur…
Il a un parking , on dirait un concessionnaire automobile , son épouse est resplendissante , mais on ne les voit presque jamais ensemble , (oui sauf le 20 Mai à la réception du Palais présidentiel) il a une horde de personnes qui tournent autour de lui , son menuisier , son chef chantier , son mécanicien , son chauffeur , son dresseur de chiens , son homme à tout faire , son coursier , son cousin -porteur de sac , son cousin qui fait les commissions entre la ville et le village , son petit frère et homme de confiance , son ancien camarade d’internat , un génie devenu ivrogne , au bureau tous trainent dans les parages attendant les ordres du “Patron” le week-end , tout le monde au village où monsieur est aussi Chef traditionnel , le Boss a une suite réservée dans un hôtel de la place , c’est là qu’il va faire ses “Siestes” et parfois des orgies d’anthologie…

Le Religieux…
Euuhhh ….hein?
Le prêtre ou le pasteur ?
Je retourne au Labo…

CHRISTIAN ETONGO