...
...
Responsive image

GRAND DIALOGUE NATIONAL : VOICI LA CONDUITE A TENIR POUR QU’IL NE SOIT PAS UNE « TRIPARTITE » BIS.

Le grand dialogue national annoncé par le président de la république ne sera pas facile. Il pourra accoucher d’une grosse souris, si les uns et les autres ne se préparent pas d’y aller pour ou dans l’intérêt général.
Que vous soyez société civile, parti politique, leader d’opinion, etc. le plus important c’est d’y aller en rangs serrés.
Notre compatriote Beaudelaire Kemajou fait dans ce post l’économie des attitudes pour un dialogue efficace. Lisez plutôt son message :

Les Camerounais tout comme la Communauté internationale doivent soutenir la volonté de lancer le Dialogue.

Par la suite ils doivent déterminer leur position définitive en fonction des mécanismes de déroulement, de l'ordre du jour, des dispositifs de médiation, et du calendrier pour que ce Dialogue ne soit pas une répétition de la tripartite et qu'il réponde aux aspirations du peuple. Ce n'est pas encore le temps de rejeter le dialogue sans avoir discuté sur les modalités par rapport à nos aspirations. Ne jetons pas le BEBE avec l'eau de bain.

Sachez aussi que le Discours du Président Biya ne pouvait apporter des réponses courageuses à toutes nos attentes. Certaines décisions auraient sapé la crédibilité de son pouvoir et à mon avis ces décisions courageuses seront prises lors du Dialogue et il pourra agir selon les résolutions adoptées par les parties prenantes. Nous savons tous que la libération de tous les prisonniers politiques fait l'unanimité parmi les principaux protagonistes à ce Dialogue. C est une question de Timing politique et il n y a pas d'autres alternatives a cela.

Le Secrétaire général se réjouit de l'annonce faite par le Président Paul Biya sur le lancement d'un processus de dialogue national au Cameroun. Il encourage le Gouvernement camerounais à veiller à ce que le processus soit inclusif et réponde aux défis auxquels le pays est confronté. Il appelle toutes les parties prenantes camerounaises, y compris la diaspora, à participer à cet effort. Le Secrétaire général réitère la disponibilité des Nations Unies à apporter son soutien au processus de dialogue.

Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général.

https://www.un.org/…/statement-attributable-the-spokesman-f…

L'Union européenne salut le lancement du Dialogue et attend que ce Dialogue permette de relever tous les défis auxquels le pays est confronté.

Le Union africaine réagit Dale même sens et encourage les camerounais a participer audit Dialogue inclusif.

La Communauté internationale qui réagit favorablement a ce dialogue est un gage qu'elle aura son mot à dire sur la préparation et le déroulement de ce Dialogue. D'ailleurs l'ONU vient d’accorder 10Milliards au Cameroun pour faciliter la Paix.

Il revient a la vraie 'opposition camerounaise et a la société civile de lancer leur concertation préalable afin d'harmoniser leurs documents, leurs propositions et de s'accorder sur les préalables et le processus de validation des résolutions.
Il revient au Premier Ministre de mettre de côté sa casquette du RDPC sur son rôle de facilitateur afin d'éviter les blocages et de créer la confiance. Il aura à choisir entre le Médiateur ou le défenseur du statu quo. L'issue du dialogue dépendra de cette clarification.

Si le Premier Ministre intervient comme Mandataire du pouvoir et de son parti, il est tout a fait logique pour l'intérêt de l’État que soit trouvé par les participants au Dialogue un Médiateur qui a la confiance des parties prenantes afin d'éviter les errements de la Tripartite des années 90.

KEMAJOU BAUDELAIRE

GRAND DIALOGUE NATIONAL : VOICI LA CONDUITE A TENIR POUR QU’IL NE SOIT PAS UNE « TRIPARTITE » BIS. – Sinotables