APRÈS LE GRAND DIALOGUE NATIONAL, LA LIBÉRATION DE MAURICE KAMTO ET LA NOMINATION DANS LA PRÉFECTORALE, PAUL BIYA ET SON ÉPOUSE EN FRANCE.

Paul et Chantal Biya séjournent depuis le 8 octobre à Lyon en France. Le couple présidentiel répond y prend part à la VIe Conférence de reconstitutions des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Il est annoncé qu’Emmanuel Macron et Paul Biya auront un tête à tête à l’issue de cette conférence.

La conférence de Lyon ambitionne de lever 14 milliards de dollars US pour ses combats contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Il faut 2 milliards d’euros pour espérer éradiquer le paludisme à l’horizon 2050.

Paul Biya s’y rend pour répondre à l’invitation d’Emmanuel Macron. Dès lors il serait intéressant de se questionner sur sa contribution. Le Cameroun serait-il un donateur ? Plutôt un bénéficiaire ?

En tout cas Yaoundé a ouvert, il y a une dizaine d’années, un centre international de recherche sur le Sida. Le Centre International de Référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/SIDA (CIRCB) est connu à travers le monde entier pour les combats qu’il mène contre les souffrances liées à la pandémie du siècle.

La présence de Paul Biya à Lyon serait, également, sans conteste, le fruit des efforts déployés ces derniers jours pour ramener la paix dans le pays. Paul Biya a véritablement redoré son blason de « mendiant de la paix ».

On n’a jamais vu cela. En moins d’une semaine, le Chef de l’État a secoué le cocotier. Près d’une dizaine de mesures pour tenter de calmer les tensions, et ramener la paix dans le pays. Mais le plus gros morceau est devant nous. Il va falloir convaincre les forces sécessionnistes, les leaders de la diaspora, ceux condamnés, et mettre en œuvre les résolutions pertinentes du Grand dialogue national. Cela prendra du temps, puisque logiquement le parlement devrait d’abord siéger, probablement en novembre. La question sur la forme de l’État demeure entière. Le fédéralisme ne serait pas un luxe, mais une nécessité.

La tête à tête annoncé entre Paul Biya et Emmanuel Macron pourra porter sur la crise que traverse le Cameroun. Dans ce cas il n’est pas exclue que les deux chefs d’État examinent de près les grandes conclusions du Grand dialogue nationale, et explorent d’éventuelles pistes nouvelles pour ramener une paix durable au Cameroun.

Augustin Roger MOMOKANA

Photo: Paul Biya (Facebook)