...
...
Responsive image

MALI : ADP-MALIBA S’INQUIÈTE D’UN DÉBAT NATIONAL BÂCLÉ.

Le parti d’opposition malien ADP-Maliba, l’une des formations politiques les plus engagées en faveur de la tenue d’un dialogue national inclusif afin de trouver des solutions de compromis à la crise qui frappe le pays depuis sept ans, s’est déclarée inquiète d’un dialogue national bâclé par le gouvernement. ADP-Maliba souhaite malgré tout participer au dialogue pour faire entendre ses inquiétudes.

Le dialogue national inclusif a été officiellement lancé lundi par le gouvernement malien. Une mise en route mal préparée selon ADP-Maliba, qui regrette de n’avoir été informé de la date de lancement que quatre jours en avance. Le parti d’opposition estime également que la durée du débat dans les communes est beaucoup trop court.

« Nous estimons qu’il est illusoire de penser que les problèmes du Mali seront franchement débattus en deux journées dans des communes où les déchirures sont plus que profondes », indique le président du parti ADP-Maliba, Youba Ba, dans un communiqué. Mais la durée du débat est loin d’être le seul point problématique relevé par la formation politique fondée par Aliou Boubacar Diallo.

La principale réserve émise par le parti d’opposition à l’égard du dialogue national inclusif tel que présenté par le gouvernement, consiste dans le fait qu’ADP-Maliba réclame depuis le départ que les autorités, et en premier lieu le président Ibrahim Boubacar Keïta, s’engagent à mettre en œuvre les recommandations et les conclusions du dialogue. Le gouvernement a refusé d’inclure cette dimension dans les termes de référence du dialogue.

ADP-Maliba redoute donc que le régime d’IBK tente d’organiser un simulacre de dialogue, qui ne permettra pas à la population malienne de s’exprimer, et qui n’aboutira sur aucuns changements de fonds de nature à enrayer le cycle de violence et de misère au Mali. Le parti d’Aliou Boubacar Diallo refuse néanmoins de faire le jeu de la chaise vide et annonce souhaiter s’engager pour la réussite du dialogue.

« L’absence d’engagement ferme du Chef de l’État quant au caractère exécutoire et contraignant des recommandations issues de ce dialogue risque de le réduire à un simple faire-valoir, une énième rencontre sans suite tangible. Le Parti appelle ses représentants à participer au Dialogue National pour clarifier notre position publiquement et à tous les niveaux », indique ADP-Maliba dans son communiqué.

Prince Camou