...
...
Responsive image

FRANCE-CAMEROUN : CE QUE JEAN YVES LE DRIAN EST VENU CHERCHER AU CAMEROUN.

C’est en véritable lobbyiste que le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères est arrivé au Cameroun. Sa visite, du 23 au 25 octobre, a produit des effets sur l’agenda présidentiel.

Des sources concordantes, le président Paul Biya, qui devait se rendre à Sotchi en Russie, pour prendre part au Sommet Russie-Afrique a tout simplement envoyé quelqu’un le représenter à ce sommet de haut niveau où les enjeux pour le Cameroun était à la fois économique et militaire.

Le président Paul Biya est donc resté à la maison pour attendre son « précieux hôte ». Et du coup l’idée du Cameroun d’acquérir des missiles russes a été renvoyée aux calendes grecques. Tout comme la probabilité de signer, avec Vladimir Poutine, de nouveaux accords bilatéraux qui auraient conforté la position économique et diplomatique de la Russie avec le Cameroun et naturellement avec l’Afrique centrale.

En même temps, Jean Yves Le Drian, qui draine dans sa suite des conseillers militaires, a cru devoir saisir l’occasion pour proposer au Cameroun d’acquérir auprès de la France l’arsenal militaire approprié pour combattre les terroristes. D’ailleurs, des sources crédibles indiquent « qu'un navire de Guerre français a Mouillé le port de Kribi le jour de l'arrivée de Le Drian ».

En marge de son tête à tête avec le président Paul Biya, le ministre français des Affaires étrangères a rencontré certains dirigeants de partis politiques. Ainsi Jean Kuete (Rdpc), Tomaïno Ndam Njoya (Udc), Bapoh Lipot (Upc), Bello Bouba Maïgari (Undp), Maurice Kamto (MRC), Cabral Libii (PCRN) ont eu une séance de travail avec le ministre français.

« (…) pour contribuer à la réponse politique à la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest », précise S.E. Christophe Gilhou l’ambassadeur de France au Cameroun.

Par ailleurs, en compagnie du ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, Jean Yves Le Drian a visité le 2e Pont sur le Wouri à Douala. Cet important ouvrage de 144 milliards de FCFA a bénéficié du financement de la France à hauteur de 75%.

En tout cas, dira Baudelaire Kemajou, un analyste averti, "ce qui se passe au Cameroun en ce moment résulte d'une bataille en France, entre le Clan Kohler de l'Élysée et celui de Le Drian au Quai d'Orsay, pour sauvegarder des intérêts des proches dans le Pré-carré".

En effet, la visite de Jean Yves Le Drian, a comme effet immédiat un communiqué du Secrétaire général de la présidence de la république instruisant la suspension de la procédure d’attribution du Terminal au Container de Douala. Afin de permettre à la justice de suivre son cours. Il s’agit, en fait, de sa stratégie pour ramener Bolloré.

Augustin Roger MOMOKANA