...
...
Responsive image

COUP DE GUEULE DE CYRILLE KEMMEGNE : QU’AI-JE DONC FAIT DE SI GRAVE?

Cyrille Kemmegne est journaliste en service à la CRTV-SUD. Après un premier texte critique sur la situation catastrophique du Cameroun, le voici à nouveau sur la scène.

QU'AI-JE DONC FAIT DE SI GRAVE?

Qu'ai-je donc fait de si grave si j'ai humblement déploré en des mots simples le choix malheureux du régime Biya de faire de tous les Camerounais des martyrs?

Qu'ai-je donc fait de si grave si, en tant que citoyen ayant tous les droits et tous les devoirs, j'ai condamné le fait pour ce régime d'aider les Camerounais, quels qu'ils soient, à souffrir au quotidien le martyre ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si, comme tous les Camerounais épris de patriotisme, j'ai mis à nos <> la puce à l'oreille ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur ai conseillé simplement de ne plus dormir sur leurs deux oreilles ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si j'ai proposé à quelques égarés intellectuels en mal de notoriété et en attente des nominations, de ne plus célébrer les silences présidentiels ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur ai dit que tout cela avait un arrière-goût d'odeur pestilentielle?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour que le gouvernement camerounais, à travers ses renseignements généraux et sa milice armée, à ce point me pourchasse?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur ai rappelé que depuis une quarantaine d'années, Paul Biya et ses sbires reviennent bredouille à toutes leurs parties de chasse?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour que Yaoundé me promette désormais la mort?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils se transforment subitement en croque-morts?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me traquent?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me promettent la matraque?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour que contre moi, ils se déchaînent?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour que leurs nombreuses injures et leurs promesses d'enfer s'enchaînent?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour que les renseignements généraux, la police, l'armée et la gendarmerie soient à mes trousses?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me rappellent en chœur qu'au Cameroun, nul ne tousse?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je prône le vivre-ensemble ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur rappelle qu'à cause d'eux, on n'appartient plus au même ensemble ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si j'ai décrié leur politique abrupte du<>?

Qu'ai-je donc fait de si
grave si je leur suggère, face à cette descente aux enfers du Cameroun et face à la recrudescence de la haine, de prendre au plus vite la mesure?

Qu-ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me taxent de but en blanc d'invétéré tribaliste?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils ne comprennent pas que j'ai seulement eu à cœur de crever l'abcès en décriant leur politique fataliste ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur propose des solutions empreints d'amour?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je stigmatise leur politique de désamour?

Qu-ai-je donc fait de si grave pour devenir en quelques heures l'homme à abattre?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur rappelle fort opportunément que la liberté d'aller et de venir, la liberté d'expression, la liberté d'association et les autres libertés ne sont pas des sujets dont il faut encore débattre ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si, à toutes fins utiles, j'ai mentionné que le peuple chosifié deviendra finalement comme les fourmis que nous piétinons sans cesse au quotidien, mais qui, un jour ou l'autre, finissent par avoir leur colère ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dis qu'ils ont totalement tort de me promettre la mort parce qu'ils sont en colère ?

Qu'ai-je donc fait de si grave ?

Oui, qu'on me le dise! Qu'ai-je donc fait de si grave si je condamne leur politique du pire?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur rappelle qu'au Cameroun, la situation empire ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dis qu'au Cameroun, les choses vont de mal en pis ou de pis en pis?

Qu'ai-je donc fait de si grave quand je donne un coup de pied dans la fourmilière Cameroun dont les dirigeants disent à l'unanimité<>?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je rappelle qu'on ne dirige pas un pays en 40 ans en parlant à longueur de journée de la pluie et du beau temps ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dis qu'en démocratie, un seul homme, fût-il le créateur de ses créatures, ne fait pas éternellement la pluie et le beau temps ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je rappelle volontiers à mon peuple qu'après la pluie vient forcément un jour le beau temps ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je rappelle à ce régime qui met en péril ses propres lois que le Cameroun traverse un très sale temps ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dis, et nul ne peut me contrarier sur cette vérité de Lapalisse, que nos dirigeants ne voient pas le temps qui passe?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dénonce le fait que ces mêmes dirigeants ne constatent pas que nous sommes plus que jamais dans l'impasse?

Qu'ai-je donc fait si grave pour qu'ils me fassent aujourd'hui le reproche d'être un écrivain hérétique ?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur dis, à la veille de leur fameux 6 novembre, qu'il est suicidaire pour eux d'être amnésiques?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me promettent la mort en même temps qu'ils promettent l'apocalypse à mes enfants et tous mes proches?

Qu'ai-je donc fait de si grave pour qu'ils me reprochent de leur avoir fait un petit reproche?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je leur fais remarquer que les Camerounais sont tous aujourd'hui comme des mouches qui veulent changer d'âne?

Qu'ai-je donc fait de si grave si je dis que face à son peuple, aucun gouvernant au monde ne gagnerait à être têtu comme un âne ?

Qu'ai-je donc fait de si grave ?

Qu'ai-je donc fait de si grave ?

Qu'ai-je donc fait de si grave ?

Tout compte fait, je suis en harmonie avec Dieu, mon peuple et ma conscience. À tous ceux qui n'ont toujours pas compris le sens de mon combat et me promettent la mort dans les jours qui viennent, je propose cette petite phrase qui pourra, je l'espère, éclairer leurs lanternes : "CHAQUE INSTANT DE LA VIE EST UN PAS VERS LA MORT"

CYRILLE KEMMEGNE (JOURNALISTE ET ÉCRIVAIN)