...
...
Responsive image

UNIVERSITÉ DE DSCHANG : LA RENTRÉE SOLENNELLE 2019/2020 SOUS LE SIGNE DE LA CONSOLIDATION DE LA GOUVERNANCE ÉDUCATIONNELLE DE L’UNIVERSITÉ CAMEROUNAISE .

« La rentrée académique est une sorte de genèse. Et la genèse est un temps de construction, d’engagement et de projection. La rentrée académique vous permet de vous inscrire dans cette dynamique qui, le pasteur l’a dit tout à l’heure, qui fait que l’université de Dschang se situe au sommet de la pyramide universitaire de notre pays. Je le dis avec d’autant plus de fierté que partout où je passe on me dit ‘tu es président du conseil d’administration de l’Université de Dschang ? Dschang ? Vous avez une identité à défendre. Vous l’avez construite, il faut la consolider, il faut la défendre…» Paul Célestin Ndembiyembe est le Président du conseil d’administration de l’université de Dschang depuis seulement quelques mois.

Dschang est une « ville paisible, vivable, conviviale ». Trois mots mis ensemble par le Premier adjoint au Maire de Dschang, le professeur Temgoua Emile, pour souhaiter une bienvenue aux étudiants qui déposent leurs valises à Dschang pour la toute première fois. C’était vendredi dernier à la cérémonie de rentrée solennelle de l’année académique 2019-2020.

Les cours ont repris à l’université de Dschang depuis le 24 septembre dernier. Pourtant c’est ce vendredi 08 novembre qu’officiellement a été lancée l’année académique. Présidée par le recteur Roger Tsafack Nanfosso, en présence du président du conseil d’administration, de nombreux invités dont le préfet nouvellement installé de la Menoua, et de nombreux partenaires dont une équipe envoyée par la SNH (Société nationale des hydrocarbures).

Pour l’année académique 2018/2019 l’Université de Dschang a enregistré 29613 étudiants dont 929 étrangers. Ils ont bénéficié de l’encadrement de 531 enseignants tous grades confondus. Au total, l’Université de Dschang compte 32 000 personnes, soit 10 pour cent de la population de Dschang.


Ce qui impressionne d’emblée, ce sont les conséquences remarquables de la dynamique collective comme méthode de gouvernance implémentée par le professeur Roger Tsafack Nanfosso depuis son installation en octobre 2017 à la tête de la « plus nationale des universités d’État du Cameroun.

Outre les résultats académiques, ceux de la recherche, et la volonté d’inscrire la mobilité du corps enseignant, des étudiants et du personnel administratif, l’Université de Dschang connaît une présence de plus en plus imposante sur le plan international, avec son tutorat sur des universités au Gabon et bientôt au Tchad.

D’où l’instruction du ministre de l’enseignement supérieur, dit le recteur Roger Tsafack Nanfosso, de placer l’année universitaire 2019-2020 sous le saut de « La Dynamique Collective comme socle privilégié pour consolider la Gouvernance éducationnelle de l’Université camerounaise ».

La dynamique collective rentrée dans sa troisième année s’appuie sur divers piliers dont la vocation est d’amener toutes les composantes universitaires à prendre conscience de l’importance de leur participation à l’œuvre collective. Pour inculquer dans les esprits cette volonté « d’être ensemble pour avancer », la communauté universitaire déploie un ensemble d’instruments à l’instar du championnat inter structures, la journée institutionnelle, la journée d’investissement humain, la rentrée sportive, la délégation de signature à tous les niveaux, les co-publications, la co-direction des thèses, etc. autant de « petites choses » qui ont permis d’améliorer la gouvernance à l’Université de Dschang.

2019-2020 s’annonce plus serein pour l’Université de Dschang où il est question de consolider les acquis, d’accroitre le nombre d’enseignant-on en est à 1 pour 60 étudiants-, le nombre de places assises-26630 places assises pour 29613 étudiants. Pour combler le gap, l’équipement de l’École doctorale qui devra fournir 700 places assises, la construction envisagée d’un nouvel amphithéâtre 1000 au Campus G.

« Nous avons voulu partager avec la communauté ce qu’on voit tous les jours mais qu’on ne sait pas, parce que les statistiques ne sont mises sur le plan public. Maintenant toute la communauté sait ce qui se passe à la bibliothèque, elle sait ce qui se passe dans les restaurants, elle sait ce qui se passe dans nos cités universitaires, elle sait ce que nous faisons pour améliorer ce qui nous est le plus cher, c’est-à-dire l’excellence », le professeur Roger Tsafack Nanfosso.


Pour cette même année, 4318 étudiants sont admis à l’École doctorale. Cela pose à l’institution un réel problème financier. Car, si l’étudiant débourse 50 000 FCFA pour sa scolarité, l'institution doit mobiliser plus d'un million FCFA pour une seule thèse. Un argument que le recteur ne s'est pas fait prier pour exposer. Ceci dans le but non seulement de présenter aux étudiants la difficultés d'admettre tous les postulants en thèse, mais surtout afin que chacun sache ce que coûte une thèse à l'université dont les moyens sont limités.

Dans un amphithéâtre 1000 des grands jours, la communauté universitaire de Dschang, ses prestigieux invités dont le préfet nouvellement installé de la Menoua Mboke Godlive Ntua, et une équipe de la SNH ont revisité les derniers chantiers académique et managériale. Mais il n’y a pas eu que cette enceinte pour abriter la fête. Tout a commencé avec la procession partie du bâtiment du Décanat de la faculté des sciences juridiques et politiques pour la salle l'amphi. En tête les équipes de la DCOU, les Assistants, les Chargés de Cours, les Maitres de Conférences, et les professeurs titulaires. Le président du conseil d’administration, le Professeur Paul Célestin Ndembiyembe et le recteur le Professeur Roger Tsafack Nanfosso ont refermé la porte.

Pour leur information, les opérations d’enrôlement des étudiants sont bientôt ouvertes, par les différents chefs d’établissement, en vue de la distribution du second lot d’ordinateurs Paul Biya. Pour cette deuxième phase, l’Université de Dschang a reçu19399 ordinateurs destinés aux promotions 2017-2018 et 2018-2019. Par ailleurs, le nombre d’étudiants de l’université de Dschang bénéficiant de la prime d’excellence du Chef de l’Etat s’affirme croissante au fil des ans. De 4546 (2016) on en est à 8123 étudiants boursiers en 2019, soit dit qu’un étudiant sur quatre est boursier. Rappelons que le montant de la prime d’excellence est de 50.000 FCFA.

« Ce qu’il ressort de cette cérémonie, c’est qu’elle m’a motivé à aller jusqu’au bout. A pouvoir dominer les écueils pour pouvoir soutenir ma thèse de doctorat. Le soutien financier que l’Université apporte, le recteur l’a expliqué, est une forte participation des pouvoirs publics à sa jeunesse », Aïcha Fochive Foundikou est doctorante en English and Commonwealth Studies.

Augustin Roger MOMOKANA