...
...
Responsive image

FESTIVAL DES CAUSES NOBLES : LA PARTICIPATION CITOYENNE A UNE DÉFINITION.

La 6e édition du Festival des Causes Nobles, du 22 au 26 octobre 2019, avait pour thème « la participation de la société civile au développement local ».

Le 26 octobre, les participants ont assisté à une table-ronde où il a été question de la Participation citoyenne. Ulrich ASSONNA a résumé ainsi le débat.

LA PARTICIPATION CITOYENNE

Introduction

L’une des principales causes de la mal gouvernance en Afrique en général et au Cameroun en particulier c’est l’ineffectivité de la participation citoyenne dans la prise de décisions publiques. Certains semblent ignorer l’adage selon lequel « ce que vous faites pour moi sans moi, vous le faites contre moi »ou celui selon lequel « l’union dans le groupe amène le lion à se coucher affamé ». Les festivaliers de la 6e édition du Festival des Causes Nobles, organisé par le journal en ligne « Sinotables.com », se sont penchés sur la question pour essayer d’apporter leur contribution à la construction de la bonne gouvernance. Les réflexions étaient organisées autour de la définition de la participation citoyenne, ses formes, les obstacles à l’effectivité de la participation, sans oublier les avantages d’une participation citoyenne effective.

1- Définition
Participation citoyenne est composée de deux mots : participation et citoyen.

Le mot participation découle du verbe participer qui signifie agir en commun, coopérer. La participation est donc l’action d’agir en commun, de coopérer à la réalisation d’un évènement précis. Plus précisément, il s’agit pour celui qui participe d’être acteur, d’apporter sa contribution à l’élaboration et/ou la réalisation d’un évènement précis. La participation peut être positive ou négative en fonction soit de l’objet de la participation (la participation à un évènement dont l’objet est illicite ou illégal, exemple commission d’un braquage ou la commercialisation des drogues est négative), soit du mobile de participation (la participation à une compagne de déstabilisation ou d’instrumentalisation de la population est négative). La participation positive se veut constructive, c’est le fait de contribuer pour une cause noble, pour le développement de sa communauté.

Un citoyen peut être défini comme un individu appartenant à une patrie et ayant des droits et des devoirs. Il peut agir seul ou en groupe (association, ONG, entreprise...).
La participation citoyenne serait donc le fait pour un individu de contribuer activement ou passivement au développement de son pays ou de sa localité.

2- Les formes de participation
Les formes de participations sont multiples et variées. On peut distinguer la participation active de la participation passive. Mais parce que la frontière entre les deux est parfois difficile à établir, nous n’y accorderons pas une attention particulière. Nous nous intéresserons aux formes conventionnelles de la participation citoyenne.
- L’information : c’est le premier niveau de participation citoyenne qui consiste à informer les citoyens sur les actions à entreprendre dans la cité ;
- La consultation : il s’agit d’aller recueillir la parole, les idées, l’expertise d’usage de la diversité des personnes concernées par un projet ou par un objet commun ;
- La concertation : c’est l’action, pour plusieurs personnes, de s’accorder en vue d’un projet commun. Elle se distingue de la consultation en ce qu’elle ne se résume pas à une demande d’avis. La concertation suppose la confrontation entre les parties.
- La représentation : elle repose sur le fait de désigner parmi un grand nombre de personnes concernées quelques-unes qui pourront parler ou décider en leur nom.

3- Les obstacles à l’effectivité de la participation citoyenne
Sans être exhaustif, nous pouvons citer :
- la mal gouvernance ;
- une organisation défaillante de la société civile ;
- le désintéressement des citoyens;
- le mauvais choix du type de leadership des dirigeants;
- le manque de volonté citoyenne ;
- la mauvaise éducation au développement des populations;
- la non-préservation de la chose publique lors des revendications.

4- Les avantages de la participation citoyenne
Les avantages de la participation citoyenne ne sont plus à démontrer. On peut les percevoir dans la décomposition du mot participation:

P= partage d’expérience grâce aux différentes contributions des participants ;
A= amélioration de la gouvernance étatique à travers la prise en compte des opinions de toutes les couches de la société ;
R= résultat de l’action entreprise, garant du changement visé par l’appel à participation ;
T= transparence dans la gestion de la cité ;
I= implication de la jeunesse dans la prise de décisions les concernant ;
C= collaboration plus accrue entre les dirigeants et la population ;
I= intérêt général recherché au détriment de l’intérêt égoïste ;
P= paix entre les peuples d’appartenance ethnique différente ;
A= amour de la patrie ou de la localité ;
T= transfert de compétence aux organisations de la société civile pour la gestion de certains problèmes dont-ils maîtrisent généralement les causes ;
I= impartialité entre les citoyens dans l’exercice de leurs droits (droit au travail, à la santé…) ;
O= ouverture du pays aux investisseurs étrangers, du fait de la bonne gouvernance ;
N= noblesse, car la participation citoyenne est une cause noble.

Ulrich ASSONNA (Horizon Jeune)