...
...
Responsive image

LES SELFIES ONT DÉJÀ FAIT AU MOINS 259 MORTS DANS LE MONDE.

Les deux morts récemment enregistrés dans la cascade Na Muang 2 en Thaïlande ne sont pas pris en compte. Parce que l’étude du NCBI publiée en 2018 couvre la période de 2011 à 2017. Elle porte sur le phénomène selfie qui a le vent en poupe à cause du boom du smartphone.

« Les décès liés aux selfies sont devenus un problème émergent dans le monde», a indiqué le NCBI.

Des accidents regrettables qui ont conduit parfois au décès. Pourquoi et comment faire des selfies s’est avéré mortel pour certains touristes. Ça ne s’est pas passé qu’ailleurs. Plus près de nous, le Nigeria enregistre déjà deux morts, l’Afrique du Sud un mort.

Si vous faites vos selfies dans votre salon, sur un terrain sans danger, vous ne courez aucun risque. Par contre si vous vous absolument garder un souvenir d’avec la chute de Mami Watta, depuis le cinquième étage d’un immeuble, le dos tournée à la mer, à quelques pas d’un lion, devant un violent feu, sur le site d’une catastrophe naturelle ; sachez qu’il y a de gros risques de disparaître de la liste des vivants.

De nombreux touristes ont trouvé la mort à cause des selfies. Des selfies osés si je puis me permettre l’expression. On a dit de ces victimes qu’ils ont des comportements suicidaires. C’est exact car, comment comprendre qu’un touriste veule absolument se prendre en selfie avec le lac de cratère sur le Mont Mbappit, sachant que pour que le fond du lac apparaisse dans sa photo il doit frôler les limites du bord du lac ?

Selfies: un avantage ou un fléau? A chacun de répondre, selon sa personnalité. Mais ne pas oublier qu’il demeure en quête de sang.

Selon l’étude du NCBI le selfie est un phénomène récent et a été déclaré « mot de l'année 2013 par Oxford Dictionary ». Il est décrit comme « une photographie qu'une personne prend de soi-même (ou d'un groupe) à l'aide d'un smartphone, probablement pour partager des contenus sur les réseaux sociaux ». Google a estimé à 24 milliards le nombre de selfies téléchargés sur Google photos en 2015.

En conclusion, l’étude recommande que pour certains sites soient identifiées et indiquées les « zones non recommandées pour les selfies ».

Augustin Roger MOMOKANA