...
...
Responsive image

UNIVERSITÉ DE DSCHANG : 7 MILLIARDS 886 MILLIONS 259 MILLE 098 FRANCS CFA POUR L’EXERCICE 2020.

Clôturer l’année 2019 en se fixant des objectifs réalistes pour 2020. C’est le sens donné à la 41e session du conseil d’administration de l’Université de Dschang, samedi 28 décembre, dans la salle des actes du rectorat, par le professeur Paul Célestin Ndembiyembe.

Paul Célestin Ndembiyembe récemment nommé par le décret présidentiel n°2019/373 du 11 Juillet 2019 à la tête du conseil d’administration de l’Université de Dschang a inauguré sa présidence par la session dont l’élément focal est le vote du budget 2020.

Ainsi, les 13 administrateurs ont doté l’université d’un budget dont l’enveloppe se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 7 886 259 098 (sept milliards huit cent quatre-vingt-six millions deux cent cinquante-neuf mille quatre-vingt-dix-huit) francs CFA.

Comparé au budget de l’exercice 2019 qui se chiffrait à la somme de 11 milliards 340 millions 429 mille 122 francs CFA, a connu une baisse plus de 4 milliards. S’inscrivant exactement dans le sillage du budget de l’Etat qui a été revu à la baisse.

Le PCA Paul Célestin Ndembiyembe a convoqué une déclaration du président de la République lors du sommet extraordinaire de la CEMAC à Yaoundé les 22 et 23 novembre dernier pour justifier cette baisse. En effet, « la qualité de la consolidation budgétaire qui doit être à la fois réaliste pour créer des véritables conditions de la croissance…», déclarait-il.

Outre le budget, les administrateurs ont validé les travaux de la 54e session du conseil de l’Université tenue la veille d’une part, et constaté pour s’en féliciter le recrutement de 144 nouveaux enseignants à l’université de Dschang dans le cadre du recrutement spécial de 2000 enseignants-chercheurs prescrit par le Chef de l’Etat d’autre part.

S’agissant du Conseil de l’université de Dschang, il a donné quitus à la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques pour l’ouverture d’une licence professionnelle en kinésithérapie, d’un Master en Epidémiologie et Santé publique. A la faculté de sciences juridiques et politiques pour un Master en International Finance and Commercial Law. A la faculté d’agronomie et des sciences agricoles pour un Master recherche en Vulgarisation Agricole, Innovation et Développement (VAID).

Il a été approuvé « la nécessité de primer les meilleures thèses de Doctorat /PhD ». Ainsi le projet d’évaluer les « enseignements dans les niveaux de Master et Doctorat » tend à devenir effectif, grâce à un logiciel mis sur pied par l’Institut Universitaire des Technologies (IUT) Fotso-Victor de Bandjoun.

Les administrateurs ont salué et félicité la gestion du recteur, le professeur Roger Tsafack Nanfosso dont la colonne dorsale est la dynamique collective.

Augustin Roger MOMOKANA