...
...
Responsive image

MENOUA – COMMUNE DE DSCHANG : LA POLICE MUNICIPALE A ÉTÉ SUSPENDUE.

Pour préserver la cohésion sociale et la paix, la police municipale de Dschang a été suspendue. Et ce jusqu’à nouvel avis.

Le maire de Dschang, Sa Majesté Donfack Baudelaire, a pris un arrêté suspendant la police municipale de toute activité. Cette décision vise à préserver la paix sociale et à éviter toute escalade entre les populations et la police municipale à sa disposition.

« La police municipale de la Commune de Dschang est suspendue de toutes activités pour compter de la date de signature du présent arrêté », c’est-à-dire pour compter du 13 janvier 2020.

« Cupidité, arnaque et insubordination » sont les faits reprochés à l’équipe de la police municipale qui, statutairement a une triple mission :
• Sensibiliser les populations sur les actes municipales en vue d’assurer des rapports pacifiques et harmonieux entre les populations et leurs élus
• Accompagner les services compétents dans le recouvrement des taxes communales,
• Assurer la veille des normes en matière d’hygiène et salubrité.

Ces missions fixées par une délibération du conseil municipal n’auront jamais préoccupé la police municipale de la commune de Dschang. Plutôt elle s’est illustrée dans les conflits avec les populations et des autorités.

« On n’a pas supprimé la police municipale, on l’a suspendue eu égard aux nombreux dégâts créés », a expliqué Kenfack Simon,le secrétaire générale de la Commune de Dschang à Sinotables.

La décision qui alimente les débats dans la ville de Dschang n’est qu’une pause avant le saut qualitatif. En effet, Sa Majesté Donfack Baudelaire rassure : « Le Secrétaire Général est procédé aux consultations nécessaires en collaboration avec les services compétents de l’Etat en vue de la mise sur pied d’un service de Police Municipale (…) efficace et apte à assumer les missions qui leur sont assignées dans la grande ville de Dschang ».

Certains n’ont pas réalisé l’impact de cette suspension, notamment aux heures de pointe : sortie des classes, axe principale du Marché B, où les bouchons dictent déjà leur loi.

Augustin Roger MOMOKANA