...
...
Responsive image

COMMUNAUTÉS – CROYANCES : LES FOTO DU VILLAGE NZONG ONT CÉLÉBRÉ NDEM NDU.

Spread the love

Le village Nzong, dans le groupement Foto, département de la Menoua, région de l’Ouest, a célébré samedi dernier « Ndem ndu » son dieu protecteur.

Hommes et femmes, enfants et adultes, jeunes et vieillards se sont donnés rendez-vous samedi 18 janvier 2020 au lieu sacré du village pour la cérémonie annuelle consacrée à leur Dieu.

« Ndem ndu c’est le dieu du village Nzong. La célébration du Ndem ndu est pour nous une fête de l’amour et du partage. Nous avons pensé que parmi des personnes qui ont été bénis par Dieu, qui ont tout au long de l’année de quoi bien se nourrir. A côté, il y en a qui peine pour avoir de quoi se nourrir. Nous avons donc souhaité donner le sourire à chaque enfant Nzong en début d’année », explique Fossong Noudem Serges Alain.

Présidée par le chef du village, Fossong Noudem Serges Alain, en sa qualité de prêtre et principal officiant, la cérémonie a donné lieu à des réjouissances : gastronomie, offrandes, bénédiction, danses.
« Chacun qui vient ici a un message qu’il destiné à Ndem Ndu. Personnellement je suis venue demander la santé et la protection à Ndem Ndu. Vous voyez ce monde ? Chacun sait ce qu’il demande à Dieu », nous a confié une dame sous anonymat.

La fête du Ndem Ndu est, selon Fossong Noudem Serges Alain, un cadre d’expression de la solidarité et prière où ceux des fils du village qui en ont viennent partager de leur avoir avec le reste de la population.

C’est ainsi que presque chaque arrivée de fils « bien » est ponctuée par la ruée des enfants vers le nouveau venu. Il n’hésite pas à distribué bonbon, biscuits, etc.

Pour la communauté, les uns ont apporté qui une tine d’huile, qui un carton de savon, qui un sac de sel. Des produits de consommation courante collectés et redistribués aux membres de la communauté.

A Nzong, les déplacés anglophones accueillis dans le village ont été conviés à la fête. Ils sont eux aussi repartis avec des sacs de sels et une tine d’huile.

« En dehors des populations de Nzong, vous avez les enfants des villages voisins, en l’occurrence de Nteuh, de Mienpieu (…) cette année nous avons les Anglophones. Depuis un certains temps nous les associons à toutes les manifestations que nous organisons dans le village. Leurs représentants sont avec nous et ont reçu leur part de sel et d’huile », se réjouit Fossong Noudem Serges Alain.

Les chefs de village Nteu et Lefatsa ont apporté leur soutien à leur pair avec qui ils ont clôturé la cérémonie par l’exécution du « lefem ».

Augustin Roger MOMOKANA