...
...
Responsive image

CAMEROUN – ÉLECTIONS DU 09 FÉVRIER 2020 : LA MENOUA DOIT GAGNER AVEC UN SCORE SUPÉRIEUR A 90%.

« Nous avons cette chance que l’un de nos concurrents les plus sérieux est tombé, victime de son amateurisme » : Jean Pierre Fogui attirait l’attention de ses camarades du RDPC sur l’enjeu des élections législatives et municipales pour la Menoua qui a été battu à la présidentielle du 07 octobre 2018 par le MRC.

Le président de la commission départementale de supervision des élections législatives et municipales du 09 février 2020 dans la Menoua a procédé samedi 25 janvier à Dschang au lancement de la campagne électorale.

En présence des candidats aux élections législative et municipales, des membres des commissions communales, des élites administratives, intellectuelles et économiques, le ministre Jean Pierre Fogui a ouvert la campagne électorale par un meeting en la salle de la permanence du RDPC. Il affichait un air à la fois rassurant et inquiet.

Après un exposé du professeur François Anoukaha, vice-président de la Conac, sur l’encadrement juridique des élections susvisées, le président de la commission départementale a axé sa communication sur la vision du RDPC.

Dans le département de la Menoua, le souci n’est plus de savoir si l’on va gagner, mais le score de la victoire. Ceci en raison de la décision du MRC de Maurice Kamto de boycotter ces élections dont l’importance n’est plus à démontrer.

Dr Jean Pierre Fogui a exhorté ses camarades à saisir cette opportunité que leur offre le MRC pour remporter les élections avec la tête haute. Mais pour réussir, il va falloir aller vers les militants et sympathisants du parti de Maurice Kamto.

« Nos adversaires sont de la Menoua comme nous. Ils ont des frères et des sœurs. Même un fou a des frères, des sœurs, des amis. Donc, il ne faut minimiser personne », a souligné l’ancien ministre délégué auprès du ministre de la justice. Dr Fogui a invité ses camarades à « ne pas considérer les militants de ce parti [MRC] comme des ennemis. Ce sont les nôtres. Il faut les convaincre. Dites leur que voter est un devoir. Sollicitez qu’ils vous donnent leurs voix au lieu de ne pas voter. »

Le président de la commission départementale du RDPC a pris l’exemple des élections sénatoriales de 2013. En effet, en l’absence de la liste du parti des flammes dans la région de l’Ouest pour rejet, les consignes avaient été données aux conseillers municipaux électeurs de ne pas s’abstenir, mais de voter en faveur du SDF. Ce qui a été fait à 100%.

S’agissant de la campagne, elle sera encadrée au niveau communale par des équipes présidées par :
- Dschang : Professeur Roger Tsafack Nanfosso
- Fokoué : Professeur Dontsi
- Fongo-Tongo : M. Paul Sokeng
- Nkong-Ni : Professeur Wamba Henri
- Penka-Michel : Professeur Anoukaha François
- Santchou : M. Nkeng Christophe

Avant de se séparer- les lancements de la campagne électorale au niveau communal sont prévu ce samedi soir (Dschang et Santchou) et dimanche (Fokoué, Penka-Michel, Nkong-Ni et Fongo-Tongo)- les participants ont mobilisé la somme de 24 400 000 francs CFA dont 23 050 000 francs en espèces et 1.350 000 francs en promesses.

La photo représente les candidats du RDPC aux législatives.
Augustin Roger MOMOKANA