...
...
Responsive image

CAMEROUN – CORONAVIRUS : LE GOUVERNEMENT DOIT TIRER LA SONNETTE D’ALARME.

Le gouvernement camerounais ne doit plus se cantonner à une mobilisation administrative. Il doit informer et sensibiliser les populations sur cette épidémie du Covid-19 qui se répand à la vitesse de la lumière dans le monde. Les citoyens doivent savoir de quoi il est question ; comment se tenir au cas où…

L’école de santé publique de l’université privée américaine Johns-Hopskins, aux Etats-Unis a dressé une carte des mesures de lutte contre le coronavirus dans le monde. L’OMS (organisation mondiale de la santé) a déclaré la Covid-19 crise sanitaire mondiale.

« Au cours du mois dernier, environ 11.000 agents de santé africains ont été formés à l'aide des cours en ligne de l'OMS sur le COVID-19, qui sont disponibles gratuitement en anglais, en français et dans d'autres langues sur OpenWHO.org » prévient cette organisation.

Trois systèmes de santé s’opposent dans la carte épidémiologique publiée le 25 février 2020 par l’école de santé publique de l’université privée américaine Johns-Hopskins.

Ce qui préoccupe à la lecture de la carte c’est l’état des préparatifs en Afrique. Le continent se situe dans la catégorie des systèmes sanitaires au rouge, c’est-à-dire ceux le moins préparé pour faire face à l’épidémie.

En revanche, l’Amérique du nord, les Etats-Unis et le Canada, et une maigre partie de l’Europe possèdent appartiennent aux systèmes de santé les mieux préparés.

Entre les mieux préparés et les faiblement préparés s’insèrent les systèmes de santé moyennement préparés. Il s’agit de l’Asie, de l’Amérique du sud et de quelques ilots africains.

En Afrique, le Cameroun se situe au même niveau de préparation que l’Afrique du Sud, Madagascar, la Tanzanie et quelques pays de l’Ouest dont la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Mieux préparer la lutte contre l’épidémie du coronavirus, c’est déjà commencer à sensibiliser les populations contre ce nouveau mal qui risque d’être dévastateur pour les pays dont les politiques sanitaires sont rongées par la corruption. Le gouvernement doit tirer la sonnette d’alarme.

A la date du jour 26 pays sont touchés, avec 8 décès dont un cas confirmé sur le continent africain, en Egypte. Plusieurs pays africains ont déjà testé des cas suspects de COVID-19. Heureusement, leurs résultats ont été négatifs.

Augustin Roger MOMOKANA