...
...
Responsive image

CAMEROUN – CORONAVIRUS : LA VIE CONTINUE MAIS SANS PLUS SE SERRER LA MAIN OU S’ÉCHANGER DE BISES ?

Le Cameroun a enregistré déjà 5 cas testés positifs au coronavirus. Ce qui devrait emmener les officiels et les populations à plus de « responsabilité et de vigilance » pour emprunter une expression du ministre de la santé publique Manaouda Malachie.

Ce qui hier encore était une épidémie de coronavirus a été déclarée pandémie du Covid-19. Un indice que la situation préoccupe davantage. Même si la Chine commence à maîtriser la situation, tandis que l’Europe devient le « nouvel ’épicentre » de la pandémie.

Le coronavirus a déjà fait « 4.292 morts dans le monde, pour 118.381 cas dans 114 pays et territoires », selon les Nations Unies en date du jeudi 12 mars.

Quelle différence y a-t-il entre une épidémie et une pandémie ? Dr Armand Nghemkap explique : « Une pandémie est tout simplement une épidémie qui se répand à grande vitesse dans le monde entier à savoir qu'elle touche plusieurs pays au même moment.»

Ceux qui s’embrassent, se cognent les fronts ou serrent la main à tout le monde ont fort affaire. Le dehors n’est pas bien et chacun prend ses distances. Le coronavirus dit que ça ne doit pas continuer comme ça. La Menoua semble avoir fait siennes les recommandations du MINSANTE. Sur la photo, lors de l’installation officielle du maire et de ses adjoints de la Commune de Nkong-Zem, le Premier Adjoint au maire de Dschang représentant la maire empêché salue un censeur du lycée classique de Dschang. Il ne s’agit qu’une exception qui doit être vulgarisée et recommandée par les autorités locales.

Regardez la photo qui illustre notre article. Elle a été prise lors de la cérémonie d’installation du nouvel exécutif de la commune de Nkong-Zem. On ne se sert plus la main, mais on se tamponne le coude. Question de préserver notre santé. S’ils se comportent déjà ainsi, cela coudrait dire qu’ils maitrisent les deux gestes essentiels : se laver les mains au savon, tousser à l’intérieur du coude ou à la limite protéger la bouche de main avant de tousser ou de bailler.

Certains s’amusaient à rire en en découvrant cette façon de se saluer adoptée par le maire le censeur. Ils ignorent que le coronavirus n’est ni le paludisme ni une grippe. Il s’agit d’un virus qui provoque une « détresse respiratoire qui peut être mortelle ». Certains patients ont eu besoin d’assistance respiratoire pour se tirer d’affaire.

Une mesure insuffisante car, d’autres acteurs publics viennent de prendre des mesures encore plus contraignantes : Le Premier ministre a suspendu, jusqu’à nouvel avis, les missions à l’étranger des membres du gouvernement (Ministre d’État, Ministre, Ministres délégués, secrétaire d’État) et de leurs collaborateurs. L’archevêque métropolitain de Yaoundé à quant à lui instruit la suspension du « salut de paix ».

La décision du premier ministre a l’avantage de donner du travail aux ambassadeurs. Ces derniers ne servaient plus à grand-chose, quand on sait que les ministres étaient se mettaient en mission à l’annonce de la moindre réunion impliquant l’Etat du Cameroun.

Augustin Roger MOMOKANA