...
...
Responsive image

CORONAVIRUS : LE POINT SUR LES PISTES DES TRAITEMENTS…

Depuis le déclenchement de la maladie et de la pandémie à coronavirus, les scientifiques du monde entier se sont lancés dans une course contre la montre pour trouver le médicament-miracle contre le célèbre virus qui a déjà tué près de 20 000 personnes, mis en confinement le tiers des habitants du globe et paralysé l'économie mondiale. Voici quelques pistes chaudes.

1. LA CHLOROQUINE

C'est la plus célèbre des initiatives de traitement. Révélé par le charismatique Pr Didier Raoult, homme aux allures de rocker des années 60 et directeur de l'Institut Méditerranée Infection à Marseille. Il est persuadé que la chloroquine peut être utilisée comme traitement du nouveau coronavirus. Le professeur Raoult a réalisé un test clinique avec une association d’hydroxychloroquine et d’azithromycine qui se serait montré efficace sur 24 patients de l’IHU de Marseille. Néanmoins, la mise en place de ce traitement à grande échelle fait encore débat dans le milieu médical.

2. LA COLCHICINE

Connu pour être un médicament anti-inflammatoire puissant qui soulage les crises de goutte, la colchicine est actuellement expérimentée par des chercheurs canadiens comme traitement des complications pulmonaires générées par le coronavirus. Jean-Claude Tardif, le directeur de l’étude, et son équipe pensent que la colchicine pourrait réduire l’inflammation causée par le virus. Il veut recruter environ 6000 patients en huit semaines et espère avoir une réponse complète d’ici 3 mois.

3. L'AVIGAN

Le ministère chinois de la Science et de la Technologie a annoncé mardi qu’une filiale du groupe japonais Fujifilm avait développé un traitement très efficace pour traiter le nouveau coronavirus. Il s’agit de l’Avigan, un traitement composé de favipiravir. Des essais cliniques ont été menés auprès de 200 patients dans des hôpitaux de Shenzen et Wuhan. Les résultats ont démontré que le favipiravir réduisait le temps de guérison des patients. Quatre jours en moyenne contre onze habituellement. La fièvre disparait après 2,5 jours en moyenne, contre 4,2 jours pour les patients qui n'ont pas suivi le traitement.

4. LE REMDESIVIR

Pas efficace contre le virus Ebola pour lequel il a été développé, le remdisivir est un antiviral du laboratoire Gilead qui serait prometteur pour lutter contre le nouveau coronavirus, d’après des médecins. Testé depuis le début du mois de mars en Chine sur 1000 patients, les résultats devraient être connus au début du mois d’avril. Le remdisivir se modifie à l’intérieur du corps humain pour ressembler aux nucléotides, l’un des quatre constituants de l'ADN. Lorsque les virus se répliquent, ils le font “rapidement et un peu négligemment”, selon les dires du virologue Benjamin Neuman. “Le remdesivir pourrait être incorporé dans le virus lors d’une de ces réplications. L’antiviral ajouterait au virus des mutations non désirées qui pourraient le détruire”, a-t-il ajouté.

5. LES DÉRIVÉS DU PLASMA SANGUIN

Bien que non médicamenteux, le traitement de l’entreprise japonaise Takeda Pharmaceutical est très prometteur. Il dérive du plasma sanguin prélevé sur des patients qui ont guéri du Covid-19, puisqu’il contient des anticorps dirigés contre le germe. Les anticorps générés par ces patients sont par la suite récupérés pour les perfuser aux autres malades, pour qu’ils puissent combattre le virus.

En plus de ces 5 principales pistes, les chercheurs ont déjà décompté 97 médicaments qui auraient des actions potentielles contre le coronavirus. On y retrouve des antibiotiques, des médicaments contre le diabète, l'hypertension, l’épilepsie, et même des médicaments contre les troubles mentaux! etc... Alors que le développement d'un nouveau médicament (Qui pourrait prendre des années) ou d'un vaccin (Qui prendrait au minimum 18 mois), les chercheurs veulent aller rapidement en utilisant les médicaments pre-existants. En plus de la Chloroquine, 4 autres études à grande échelle sont en cours. Résultats dans quelques semaines.

Croisons les doigts et....Confinons-nous!

Dr Roger ETOA
Médecin de santé publique