...
...
Responsive image

COVID-19 : L’ETAT DE LA PANDEMIE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA MENOUA.

C’est plutôt un médecin chef du district de santé de Dschang en larmes que Sinotables a rencontré mardi 05 mai 2020 lors du point de presse sur l’état de la pandémie du Covid-19 dans le district de santé de Dschang qui couvre les aires de santé de Dschang, Fongo-Tongo et Fondonera.

Dr Takoudjou Tassomba justifie son angoisse par la quasi-rupture du respect mesures barrières par les populations de Dschang d’une part, et ce jeune homme testé positif au coronavirus à Baleveng et qui a fondu dans la nature d’autre part.

S’agissant des mesures barrières, l’assouplissement décidé par le président de la République est perçu par les populations comme signifiant la fin de la pandémie. Faux ! réagit Dr Takoudjou Tassomba. « Si rien n’est fait Dschang atteindra le pick dans la région de l’Ouest. Dschang est une ville carrefour » se plaint ce Médecin-Chef.

Dans la même veine, le médecin-chef du district de santé de Dschang fait savoir qu’un jeune homme de 38 ans a été testé positif dans un hôpital de Baleveng. Dès l’annonce de son résultat, ce jeune a fait son sac pour Douala où il réside à Makepe Missoke. Sauf que depuis lundi il n’est plus traçable. Ses parents annoncent qu’il a pris une direction inconnue. Pour quoi Bafoussam a-t-il décidé d’informer directement le patient au lieu de passer par le district de Dschang ? A Baleveng, le jeune homme aurait été au contact d’une vingtaine de personnes. Ces dernières sont sous observation.

A la date du 05 mai 2020 le district de santé de Dschang a enregistré 04 cas positifs dont 02 guéris. Les deux patients sont hospitalisés à Kouekong. « Le coronavirus est parmi nous. Il vit avec nous et risque de faire des ravages. Les gens doivent porter les masques, se laver les mains à l’eau coulante, respecter la distanciation sociale » les populations ne se ravisent pas à temps.

Depuis l’annonce de l’assouplissement contre le Covid-19, « le port du masque est plus accentué en campagne plus qu’en ville. Le paradoxe c’est que nous allons nous infecter et aller contaminer nos pauvres parents au village », déplore Dr Takoudjou Tassomba Léon.

S’agissant de la région de l’Ouest dénombre 121 cas testés positifs dont 03 décès. Un seul département est à ce jour à l’abri. Il s’agit du département des Hauts-Plateaux.

Etat de la situation dans la région de l’Ouest au 05 mai :
• Bamboutos : 11 cas testés positifs (08 cas pour Mbouda et 03 cas positifs pour Batcham),
• Menoua : 04 cas testés positifs dont 02 cas guéris
• Mifi : 58 cas positifs
• Ndé : 02 cas testés positifs
• Noun : 29 cas testés positifs
• Koung-Khi : 05 cas testés positifs
• Haut-Nkam : 10 cas testés positifs
• Hauts-Plateaux : Aucun cas enregistré.

Dans la région de l’Ouest, le cas du département du Noun inquiète. Comment ce département a-t-il pu enregistrer en quelques jours autant de cas positifs. La non-observation des mesures barrières et les traditions musulmanes y sont-elles pour quelque chose ?

Dans un communiqué le gouverneur de la région de l’Ouest, M. Awa Fonka Augustine, suspend la « DOUA » (prière suite à la commémoration des décès), la « SADKA » (culte d’action de grâce), les mariages traditionnels et les prières dans les mosquées sans respect de la distanciation sociale ».

Augustin Roger MOMOKANA