...
...
Responsive image

Menoua – Covid-19 : le don du Chef de l’Etat distribué aux populations de la Commune de Dschang.

A don spécial, protocole spécial. Le protocole dans la distribution du don spécial du Chef de l’Etat cotre le Covid-19 rend le processus lourd, lent et harassant.

Le processus de distribution est enclenché par le ministre de l’administration territoriale - et celui de la décentralisation alors ?- qui remet les paquets aux gouverneurs de région.

Les gouverneurs à leur tour remettent les paquets départementaux aux préfets. Les préfets font la distribution aux sous-préfectures et de ces dernières passent le don aux Communes.

Foto : 15 cartons de savon, 65 seaux de 10 litres, 200 masques, 10 grands seaux et 15 gels hydroalcooliques. Foréké-Dschang : 10 cartons de savon, 50 seaux de 10 litres, 150 masques, 10 grands seaux et 10 gels hydroalcooliques. Fongo-Ndeng : 10 cartons de savon, 35 seaux de 10 litres, 100 masques, 05 grands seaux et 08 gels hydroalcooliques. Fossong Wentcheng : 07 cartons de savon, 30 seaux de 10 litres, 100 masques, 05 grands seaux et 07 gels hydroalcooliques. Fotetsa : 05 cartons de savon, 05 seaux de 10 litres, 100 masques, 04 grands seaux et 05 gels hydroalcooliques. Centre Urbain et services administratifs : 25 cartons de savon, 95 petits seaux de 10 litres, 350 masques, 13 grands seaux et 17 gels hydroalcooliques.

A leur tour les maires font la distribution aux chefs de groupements qui à leur tour les remettront aux chefs de village et de quartiers pour distribution aux populations.

« Ce n’est pas chaque jour que vous êtes sur le terrain pour parler au nom du Chef de l’Etat et avec des gestes qui parlent », a expliqué le préfet de la Menoua Mboke Godlive Ntua à Sinotables.

Dans ce processus, au niveau départemental, le préfet demeure présent. Il préside d’ailleurs la cérémonie de distribution. Car c’est lui qui remet les kits aux chefs de groupement.

La Commune de Dschang a procédé lundi 11 mai 2020 à la remise aux chefs de groupements du don spécial du chef de l’Etat. La cérémonie a eu pour cadre la place des fêtes de Dschang.

« Nous avons pensé au niveau de la Commune de Dschang que ce qu’il y a à faire c’est la prévention. Et pour prévenir on avait besoin d’eau, la Commune s’est battue pour pouvoir réaliser des points d’eau essentiels. On avait besoin du savon, on vient de l’avoir du Chef de l’Etat. On avait des solutions hydroalcooliques, nous les avons reçues. Nous avions des dispositifs dans lequel mettre de l’eau pour se laver les mains, on les a eus. Vous comprenez qu’il s’agit d’un appui nécessaire, et nous continuons à être demandeur » : Jacquis Kemleu Tchabgou, maire de Dschang.

Présidée par le préfet du département de la Menoua, celle cérémonie a connu les présences de du sous-préfet de Dschang, du recteur de l’Université de Dschang, du procureur de la république près les tribunaux de Dschang, du sénateur et de madame le député.

En face ont reçu les dons pour leurs populations les chefs supérieur Foto, Foréké-Dschang, Fossong Wentcheng, Fongo-Ndeng, Fotetsa. Le Centre Urbain - qui pourtant fait partie des territoires Foto et Foréké-Dschang- a reçu sa part via Landry Toukam, le 3e Adjoint au maire.

« Ce don nous permettra de combattre et de prévenir cette pandémie qui cause beaucoup de mal à nos populations. Nous promettons d’en faire bon usage pour le bien de nos populations en accordant la priorité aux couches les plus vulnérables », a réagi Sa Majesté Momo Soffack 1er Chef supérieur Foto.

Aussitôt reçu, la quote-part du Centre urbain a été immédiatement remis à leurs destinataires. Les personnes handicapées, les motos taximans ont été bien servi. Après avoir distribué aux handicapés présents à la cérémonie, la caravane du maire s’est déployée aux quatre coins de la ville, s’arrêtant à chaque fois dans les « camps » des transporteurs par moto.

N’eut été la pluie qui a interrompu la caravane, les motos taximans opérant dans le nord de la ville, c’est-à-dire du côté de Foto aurait été servis le même jour. Ils sont une cible de premier choix pour le maire de Dschang car ils doivent pouvoir eux aussi bien se laver les mains, porter le masque pendant l'exercice de leur activité.

Pour rappel, le Centre urbain est une création du RDPC dans l’optique des élections municipales. Elle vise à admettre les allogènes dans la liste pour le conseil municipal. Pas aux législatives. Ce découpage intervenu à la fin de la décennie 2000 est en passe de devenir un problème pour les deux chefferies supérieures Foto et Foréké-Dschang.

Augustin Roger MOMOKANA