...
...
Responsive image

Coopération Sud-Sud : le PIPAD et la Commune de Kye-Ossi la main dans la main.

Spread the love

Le PIPAD (projet intégré pour la promotion de l’auto-développement) et la Commune de Kye-Ossi ont signé mercredi 10 juin 2020 un Mémorandum d’entente. Les deux parties étaient représentées par leurs plus hauts responsables.

« Nous avons ébauché une feuille de route. La première activité va être le renforcement des capacités des jeunes de Kye-Ossi. Nous allons accorder de petits soutiens aux jeunes de Kye-Ossi qui viendront étudier à Dschang. Il en serait de même lorsque des étudiants iront à Kye-Ossi pour des recherches dans le cadre de leurs travaux académiques. Par la suite il y aura la mise en place d’un incubateur d’entreprise à Kye-Ossi afin d’aider la mairie à aborder sereinement la question de l’emploi jeune dans sa municipalité. On va accompagner la mairie pour le PIGeDEA II, etc. » : Dr Sanou Sobze Martin.

PIPAD a les bras de plus en plus longs. L’organisation présidée par Dr Martin Sanou Zobzé, vice-doyen de la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Dschang, et la Mairie de Kye-Ossi conduite par M. Jean-Marie Zue Zue (le plus jeune maire du Cameroun), ont affiché leur volonté de faire chemin ensemble dans le cadre d’un « partenariat gagnant-gagnant ».

Plusieurs axes vont meubler le partenariat : la recherche avec le déploiement des étudiants en épidémiologie à Kye-Ossi pour les stages, l’appui technique du PIPAD à la mairie dans le domaine des études socioéconomiques et de l’eau et assainissement, la mise sur pied d’un incubateur d’entreprise en vue de la résolution de la question de l’emploi jeune.

En retour la Mairie de Kye-Ossi se dit prête à apporter à son partenaire des facilités pour se déployer sur son territoire et à faciliter la création d’un réseau santé publique qui pourrait s’étendre jusqu’à Ebolowa. Parce pour la recherche en santé publique, le chant doit être suffisamment important pour donner de la valeur aux résultats obtenus. Il n’en saurait autrement car, le partenariat est gagnant-gagnant. La jeunesse du PIPAD (étudiants) compte tirer son épingle du jeu, la mairie va impacter la vie de ses populations grâce aux compétences du partenaire.

Présent à cette cérémonie, le président de l’association des élèves et étudiants de Kye-Ossi et de la Vallée du Ntem à Dschang, M. Jérémie Ondo a exprimé au maire leur satisfaction par rapport aux rapports qu’ils entretiennent avec les populations locales.

« Au niveau de Dschang, les étudiants ressortissants de la Vallée du Ntem en général, et ceux de Kye-Ossi en particulier (…) au niveau social il existe une très bonne communication entre nous étudiants et la communauté bamiléké. Donc, Monsieur le Maire nous nous sentons chez nous à Dschang. Sans inquiétude, sans frustrations, sans actes de jalousie. Sans acte de discrimination. Dschang est le véritable pôle du vivre ensemble », a-t-il témoigné. Un message qui a reçu cette réplique du maire Jean-Marie Zue Zue : «Je vais remercier la communauté de Dschang parce que notre jeune frère étudiant ici vient de nous dire que à Dschang ils se sentent chez eux. Ça me va droit au cœur. Moi j’ai envie de vous donner l’assurance que les étudiants de Dschang seront toujours chez eux à Kye-Ossi. Ils seront bien accompagnés. Ils auront le nécessaire pour bien mener leurs recherches ».

Une démonstration des savoir-faire du PIPAD a été faite séance tenant, à travers un exposé richement argumenté de Jackson Le Roi Magbou, président de l’ASEL (Association pour l’entreprenariat et le leadership). Cette association partenaire du PIPAD s’est fixé comme objectif de préparer la jeune à l’entreprenariat à travers des ateliers de formations pratiques, le conseil et l’accompagnement. Son souci étant d’impacter le chômage des jeunes.

Dr SANOU SOBZE Martin (PIPAD) et M. ZUE ZUE Jean-Marie (Maire de Kye-Ossi)


Pour rappel, le séjour du maire de Kye-Ossi à Dschang s’inscrivait dans le cadre de l’atelier d’imprégnation en faveur des exécutifs municipaux, issus du scrutin du 9 février dernier, des communes bénéficiaires du PIGeDEA (Programme Intercommunal de gestion Durable de l’Eau et de l’Assainissement).

Le PIGeDEA est un programme d’accès durable à l’eau et à l’assainissement dans les communes de Douala 5e, Kyé-Ossi, Fongo-Tongo, Nkong-Zem et Dschang. Il vise à terme, à réhabiliter 50 points d’eau dans les cinq communes, d’y construire 30 latrines , de sensibiliser 100 écoles aux règles d’hygiène et assainissement, et de doter 20 familles de latrines améliorées. Ce programme est cofinancé par l’Union européenne, Nantes métropole, Commune de Vasanello, Eurobiopark, et les apports des cinq collectivités territoriales décentralisées bénéficiaires.

Augustin Roger MOMOKANA