...
...
Responsive image

Cameroun- Electricité : l’agence de régulation somme Eneo de mettre fin l’opération d’estimation des index des consommateurs.

Une sommation en bonne et due forme servie à Eneo ? L’agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL) a demandé à Eneo d suspendre l’opération d’estimation des index des compteurs d’énergie électrique.
Cette sommation est motivée par la diffusion par Eneo d’un message sur les réseaux sociaux. « COVID-19 : Eneo limite les visites des releveurs chez vous », rapporte la société fournisseur de l’énergie électrique.

Non seulement cette campagne n’a pas été censuré par l’agence de régulation, mais cette dernière a constaté au cours d’un enquête menée en mai 2020 dans les ménages de Yaoundé qu’effectivement Eneo n’a pas procédé au relevé des index, que les factures servies aux consommateurs l’attestent.

Toutefois, l’ARSEL remarque que cette pratique est préjudiciable aux consommateurs. « Cette opération a eu pour conséquence de basculer les consommateurs d’énergie électrique à des tranches supérieures (ou inférieures) au coût du KWh le plus élevé (ou plus bas).»

Non seulement Eneo doit cesser l’opération lancée, mais procéder à la « relève des index en vue de corriger les factures servies aux consommateurs au cours du mois de mai ». Par ailleurs le régulateur demande qu’Eneo procède à la régularisation des factures conformément aux dispositions de l’article 3.2 du règlement du service de distribution publique d’électricité.

Le Directeur général de l’ARSEL a eu un échange le 16 juin, en vidéo conférence, avec les responsables de Eneo dans le but des « solutions alternatives entre autres la transmission par le client via des canaux à déterminer (Article 7.1.1 de règlement du service), la possibilité pour le consommateur de choisir son mode de comptage (Article 4 décision tarifaire 2012), etc.

Augustin Roger MOMOKANA