...
...
Responsive image

Université de Dschang : Voici le jardin botanique !

Spread the love

Un jardin botanique est défini comme « une institution qui rassemble des collections documentées de végétaux vivants à de fins de recherche, d’enseignement, d’éducation et de recréation », précise d’entrée Dr Lucie TEMGOUA. Les enjeux sont à la fois pédagogiques, environnementaux et recréatifs.

La cérémonie du lancement de l’opération « un citoyen, un arbre » au Cameroun a eu lieu samedi 8 août 2020 au jardin botanique de l’université de Dschang.

De nombreuses personnalités dont l’administrateur directeur général de Afriland First Bank, le maire de Dschang, le Représentant du PNUD au Cameroun, celui de l’ONADEF ont pris part à la cérémonie de lancement de la Campagne « Un citoyen, un arbre » au Cameroun.

Alphonse NAFACK, Jacquis KEMLEU TCHABGOU, SIME, et les autres en compagnie du Roger TSAFACK NANFOSSO ont chacun planté un arbre pour donner ainsi vie au Jardin Botanique que l’Université de Dschang met en place.

« Je suis heureux de savoir que désormais quad j’arriverai dans ma ville natale, je pourrai avoir un endroit où me détendre, contempler la nature (…) », Alphonse NAFACK a promis d’être un ambassadeur du jardin botanique auprès des entreprises. Il s’exprimait au nom des partenaires financiers de l’initiative.

Le Maire de Dschang, Jacquis KEMLEU TCHABGOU, plante son citronnier.


Le Jardin Botanique de l’Université de Dschang c’est une superficie de 13,72 hectares dans la localité de Ngwa, après le lieu dit Campus G. Il se compose de 4 parcelles : une parcelle agroforesterie, une parcelle foresterie, une parcelle plantes médicinales. Mais d’autres installations sont prévues et pas des moindres : un parcours Vita, une aire de pique-nique, une bibliothèque et laboratoire, un plan d’eau, une serre, une station météorologique, un bâtiment administratif, un dortoir, des salles d’exposition et d’orientation, etc.

Lancée en 2020 la plantation d’arbres se poursuit jusqu’en 2024. Avec une prévision de 25000 arbres à planter dans le jardin botanique dont les essences allant des bambous de Chine au prunier, en passant par le quinqueliba, le wengue, le kolatier, le lemon, le poivrier, etc.

Ce jardin botanique présente une triple fonction : une fonction de conservation, une fonction recherche et formation, et une fonction recréation. En même temps qu’il est un cadre de conservation des « espèces végétales vulnérables », le jardin botanique est un cadre de recherche et de réflexions, et aussi un espace de recréation et de loisirs ouvert au public.

Le maire de Dschang, Jacquis KEMLEU TCHABGOU a salué l’initiative de l’Université de Dschang qui s’inscrit dans la vision « Dschang, Ville durable » encouragée par l’Association internationale des maires Francophones (AIMF). Pour cela, une importante quantité de compost sera mise à la disposition du Jardin Botanique, tout comme la mairie de Dschang va appuyer financièrement l’initiative par la remise d’un enveloppement d’un million FCFA.

Au jour du 8 août 2020 le Jardin Botanique de l’Université de Dschang a enregistré 154 souscripteurs dans14 pays, sur 4 continents. Cela a permis d’engranger 6.463000 FCFA, soit 1154 plants offerts, ajoutés aux 600 plants de l’ANAFOR. Chaque souscripteur a reçu un certificat de reconnaissance signé par le Recteur de l'Université de Dschang.

M. SIME représentant du DG de l'ANAFOR reçoit du Recteur Roger TSAFACK NANFOSSO son Certificat de Reconnaissance.


Selon le professeur Martin TCHAMBA, chargé du projet, c’est à présent que le travail commence. Il s’agit, selon le chef de département de Foresterie, d’un défi colossal pour ne pas décevoir les souscripteurs fondateurs ainsi que toutes les autres personnes qui se joindront au projet en marche.

Augustin Roger MOMOKANA