...
...
Responsive image

Intercommunalité – PIGeDEA : Formation des comités locaux de gestion des points d’eau de la Commune de Fongo-Tongo.

Spread the love

Comment faciliter aux populations l’accès durable à l’eau potable ? En œuvrant pour la pérennisation des ouvrages. Grâce à la mobilisation de toutes les parties prenantes : la Commune, les comités de développement, les comités locaux de gestion, les artisans réparateurs, et les populations.

Un atelier de formation des membres des comités locaux de gestion de l’eau et des artisans réparateurs s’est tenu vendredi 28 août 2020 dans la salle des actes de l’hôtel de ville de la Commune de Fongo-Tongo.

Il s’agit de « créer une synergie autour de l’action de la municipalité. L’une des activités fortes du PIGeDEA était de créer au sein des communes des structures pour pouvoir suivre et gérer ces comités de gestion des points d’eau. Raison pour laquelle un service de l’eau à été créé ici à Fongo-Tongo. D’où cet atelier pour renforcer les compétences des comités de gestion créés en année 2 du programme, mais aussi pour les amener à identifier tout ce qui peut être problème au niveau des ouvrages. Ça peut être une panne due à un dysfonctionnement, ça peut être une panne liée au volume de l’eau qui ne parvient pas assez dans le forage, entre autres. Mise sur pied d’un cadre de concertation mensuel. Ce qui va permettre que tous les comités de gestion des points d’eau de Fongo-Tongo se retrouvent autour du responsable technique qui est logé à l’hôtel de ville pour échanger sur leurs difficultés et voir comment mutualiser les expériences », Barthélémy NDONGSON LEKANE.

Cet atelier animé par les experts du PIPAD (Projet Intégré pour la promotion de l’auto développement) a connu outre la participation des principaux bénéficiaires, celle du Sous-préfet AMIYA Blaise NDONGANA et du maire DONGUE Paul de cette Commune.

Il s’est agi pour l’équipe conduite par Barthélémy NDONGSON LEKANE- Consultant auprès du PIPAD et directeur de l’Agence municipale de gestion des déchets de Dschang- de fournir aux bénéficiaires des ressources nécessaires pour assurer efficacement le service de l’eau à la Commune de Fongo-Tongo.

Non seulement les participants ont été largement édifiés sur la création, l’organisation et la gestion d’un comité de gestion de point d’eau, mais ils ont été aussi formés pour assurer l’entretien des ouvrages en bon état, la régulation de la quantité d’eau, et la réparation des pannes.

L’une des préoccupations majeures, l’animation et la coordination des comités locaux de gestion a été réglée, avec la création d’un cadre de concertation mensuel qui réunit les comités de gestion autour du référent de la Commune. Il est nécessaire de faire intervenir l’ensemble des populations bénéficiaires pour des solutions endogènes. Faute de quoi la pérennisation ne serait qu’illusoire.

Malheureusement, « certaines mentalités ne comprennent pas la nécessité de contribuer au service de l’eau. Contribuer pour la pérennisation du point d’eau. L’eau doit être disponible en permanence. Il faut que les populations aient de l’eau potable pour garantir leur bonne santé », déplore Sa Majesté TEMGOUA Jean Pierre est le responsable de la régie de l’eau à la Commune de Fongo-Tongo.

Pour sa part, la mairie souhaite intervenir dans la mise en place du comité local de gestion de point d’eau comme accompagnateur du comité de développement qui structure la gestion de l’ouvrage réalisé et mis à disposition par la municipalité.

L’atelier s’inscrit dans la 3e phase du PIGeDEA qui est un programme intercommunal co-demandé en 2017 par le PIPAD et la Commune de Dschang dans le cadre de la gouvernance de l’eau. Il vise à faciliter le partenariat Sud-Sud. Ainsi les bénéficiaires sont les Communes de Dschang, Nkong-Zem, Douala 5e, Kye-Ossi et Fongo-Tongo. Il est financé par l’Union européenne et Nantes Métropole.

Cette phase qui précède les deux premières, à savoir la phase de diagnostics, et celle des investissements c’est-à-dire la création des structures de suivi et de gestion de l’eau. Il est désormais question de trouver les voies et moyens de pérennisation des ouvrages réalisés et réhabilités. Ce sont les points d’eau potables et quelques toilettes écologiques.

Augustin Roger MOMOKANA