...
...
Responsive image

Gabon : le maire de Libreville détenu pour un supposé détournement de plus d’un milliard de FCFA.

Spread the love

« Selon Africa Intelligence, les limiers de la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM) s’intéressent particulièrement aux dépenses pour le moins excessives du maire depuis son élection. Léandre Nzué possèderait plus d’une dizaine de véhicules, des bateaux de plaisance et s’habillerait chez l’un des meilleurs couturiers de Paris », écrit Gabon review.

Plusieurs médias gabonais le maire de Libreville, Léandre NZUE, aurait détourné plus d’un milliard de francs CFA à la recette municipale. Raison qui explique sa garde à vue pendant 72 heures à la Direction générale des contre-ingérance de la sécurité militaire (DGCISM), puis son transfert à la prison centrale de Libreville, après une nuit à l’hôpital militaire du PK9 suite à un malaise.

Selon Gabon Actu, 11 chefs d’accusation dont le détournement de plus d’un milliard de francs CFA pèsent sur le maire Léandre NZUE. « Le procureur de la République, André Patrick Roponnat a indiqué mardi que 11 chefs d’accusation pèsent contre le Maire de Libreville, Léandre Nzue, placé sous mandat de dépôt après une double audition au tribunal de Libreville », explique notre confrère.

Entre autres chefs d’accusation qui pèsent contre Léandre NZUE, « association de malfaiteurs ; détournement de deniers publics ; blanchiment de capitaux ; extorsion de fonds ; concussion ; corruption passive ; chantage ; faux, usage de faux et complicité de faux tour à tour. »
Trois de ses collaborateurs entendus dans le cadre de ce détournement ont été relâchés. Deux autres sont cependant maintenus depuis lundi en détention à la prison du Gros-Bouquet. Il s’agit de l’Inspecteur général municipal (IGM) et du Chargé d’études du domaine public auprès de l’IGM, par ailleurs conseiller politique.

Léandre NZUE, conseiller politique du Président de la République gabonaise de 2014 à 2016, a été porté à la tête du Conseil municipal de Libreville à l’issue des élections de février 2019 alors qu’il est conseiller municipal du 2e arrondissement de Libreville.

Le maire de Libreville est, par ailleurs, le président jusqu’en 2021 de l’Association des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique.

Augustin Roger MOMOKANA