...
...
Responsive image

Menoua – Dschang: les nouveaux bacheliers édifiés sur les opportunités qui s’offrent à eux.

Spread the love

Un séminaire d’orientation de nouveaux bacheliers et d’étudiants s’est ouvert lundi 28 septembre 2020à l’Alliance franco-camerounaise de Dschang sur le thème « Les opportunités post bac ».

« Nous avons voulu montrer aux nouveaux bacheliers les opportunités d’emploi et de formation qui existent après le bac. On a toujours pensé qu’après le bac il n’y a que l’université. Après le bac il y a plusieurs autres opportunités de formation et d’emploi », Mireille NDOUNGUE, la présidente de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang à l’ouverture du séminaire.

Organisé pour l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang par le cabinet de traduction et de langues Clever Trans, ce séminaire de 48heures accueille et oriente les jeunes bacheliers et les étudiants sur les offres de formation auxquelles ils peuvent prétendre en cette veille de rentrée académique 2020/2021.

Au menu les conférences et l’exposition. Les conférences sont assurées par les experts pédagogiques, tandis que de nombreuses institutions universitaires et de formation accueillent et orientent les enfants. De quoi aider les enfants à briser le stress d’après le bac, de braver l’incertitude que constitue l’université.

Parmi les institutions citons l’université de Dschang, l’institut Catholique de Bafoussam, l’Ecole supérieure Polytechnique Internationale Privée de Sfax (Tunisie) et le Complexe universitaire NANFAH. Les centres de formation professionnelle sont présents : Agri-Business Vocational Center (ABC), l’Agence nationale d’orientation académique, Clever Trans, AFCD, Africa Lab, Groupe Adrien & Douglas, Campus France.

Les institutions publiques sont représentées à ce séminaire par la délégation départementale du ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (MINPMEESA) qui à l’occasion de présenter aux jeunes les bourses et les opportunités de création d’entreprise que leur offre le gouvernement.

« Notre présence à ce séminaire est une grande opportunité pour poursuivre ce que nous avons l’habitude de faire tous les jours dans la Menoua au sujet des missions du ministère des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat. Nous sommes là pour dire aux jeunes que bien qu’ils ont bravé le bac ils ne doivent pas ignorer l’entreprenariat. Quand on parle de l’entreprenariat il s’agit de savoir faire quelque chose », a expliqué le délégué départemental du MINPMEESA à Sinotables.

Pour leur part, les panels ont entretenu les bénéficiaires sur les « grands enjeux de l’après bac, et les repères du jeune étudiants d’une part; le jeune étudiant, entre fac, vie sociale et entrepreneuriale ; l’importance du lieu de formation : ici ou ailleurs d’autre part.

Non seulement ces thématiques ont permis aux nouveaux bacheliers de prendre conscience des enjeux de leur nouvel engagement. D’ailleurs, Théophile SIGAP ici directeur du Séminaire a cru devoir affirmer dans son mot de circonstance qu’ « on doit penser ce qu’on doit devenir avant de chercher la formation adéquate ou correspondante ».

Il est donc question pour le promoteur de Clever Trans d’amener les jeunes bacheliers à comprendre que pour s’engager ils doivent avant tout réfléchir et élaborer leur « projet professionnel » sur la base de leur aspiration, de leurs potentialités, des moyens disponibles ou susceptibles d’être mobilisés. Afin d’éviter de devenir de chasseurs de diplômes.

Augustin Roger MOMOKANA