...
...
Responsive image

Menoua – Lutte contre la Covid-19: la Commune de Dschang désinfecte ses établissements scolaires.

Spread the love

L’opération de désinfection des établissements scolaires lancée le 5 octobre 2020, jour de la rentrée scolaire 2020-2021, dans le cadre de la solidarité internationale contre le coronavirus, se poursuivra jusqu’à la mi-octobre.

A travers son Agence municipale de gestion des déchets (AMGED), la Commune de Dschang est engagée à maintenir la Covid-19 hors des campus scolaires. La campagne démarrée avec la rentrée scolaire se poursuit. Elle vise à tenir le virus de la pandémie loin des campus scolaires.

Cette opération qui concerne près d’une cinquantaine d’établissements scolaires du primaire et du secondaire est assurée sur le terrain par deux équipes de stagiaires recrutés parmi la population estudiantine. L’une pour la sensibilisation des élèves et l’autre chargée de la désinfection des salles de classe, des campus et des installations para scolaires.

Cette initiative d’une valeur 31500 euros, soit 20.728000 francs CFA, est financée conjointement par l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et Nantes Métropole, deux partenaires majeurs de la Commune de Dschang. Ceci dans le cadre du programme baptisé Initiative pour la santé et la salubrité des villes (ISSV).

En remettant le paquet minimum aux établissements scolaires du primaire mercredi dernier, le maire de Dschang, Jacquis KEMLEU TCHABGOU, a salué l’excellence des relations entre l’AIMF, Nantes Métropole et la Commune de Dschang. Appelant ainsi les chefs d’établissements scolaires à faire respecter les mesures barrières ainsi qu’une hygiène accrue au sein de leurs campus respectifs.

Outre la désinfection, il est question également de mettre à la disposition de chaque établissement scolaire une bonne quantité de masques de protection, de solution hydroalcoolique et un dispositif pour le lavage des mains.

Cette campagne qui va toucher un peu plus de 50 000 personnes directes et plus de bénéficiaires indirectes ne touche malheureusement tous les établissements scolaires de la commune. Comment l’hinterland qui n’est pas pris en compte la perçoit-elle ? Près d’une quatre vingtaine d’écoles observent et espèrent que la Commune ne les oublie pas.

Barthélémy NDONGSON LEKANE, le directeur de l’AMGED, salue chaleureusement et avec enthousiasme l’ « action salutaire des partenaires de la Commune de Dschang » tout en espérant qu’elle « bloque définitivement l’entrée de ce virus dans les campus scolaires ». Regrettant cependant le fait que le budget alloué ne soit pas suffisant pour couvrir l’ensemble du territoire communal.

Le directeur de l’AMGED a par ailleurs annoncé que cette expérience sera élargie aux autres communes du département de la Menoua, dans le cadre d’un atelier de mutualisation des acquis de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Augustin Roger MOMOKANA