...
...
Responsive image

Culture – Festival : la 4ème édition du festival Modaperf aura bel et bien lieu.

Spread the love

La covid-19 ne va pas tuer l’art. Le Festival international Modaperf (Mouvements, danses, performances) ne peut pas se laisser mourir du fait de la pandémie. Plutôt il compte mettre à profit cette crise sanitaire pour poursuivre son enracinement.

Dimanche 18 octobre 2020, dans un hôtel de Dschang, ZORA SNAKE qu’accompagnait Junior BOGGY a tué la rumeur sur la non-tenue de cette 4ème édition, tout en dévoilant ses grandes articulations. Qu’Il soit clair pour tous, le Festival international Modaperf aura bel et bien lieu du 12 au 22 novembre 2020.

Comme par le passé, trois villes du Cameroun accueilleront ce festival qui se construit cette année sous le thème « Vaincre nos peurs et tenir le présent », Dschang s’ouvrira les 16 et 17 novembre aux artistes venus d’ici et d’ailleurs.

Comme le suggère le thème de cette année, il va falloir construire avec la pandémie du coronavirus. Mais en adaptant l’événement au contexte. Cela s’appelle « garder l’espoir » c’est-à-dire « croire en soi ». Dans la mesure où si l’artiste s’abandonne, il aura réalisé l’extraordinaire exploit de ramer à contre-courant de Tchicaya U Tamsi pour qui il ne faut pas se laisser subjuguer par la « crainte du demain ».

Cette année, le festival déploie ses scènes (Alliance Franco-Camerounaise de Dschang, Carrefour de l’hôpital de district de Dschang, Base nautique, Place des fêtes) aux artistes et groupes d’artistes locaux, nationaux et internationaux. Ainsi le public aura le loisir de vivre les performances de la Compagnie Kamet, The Game of Contest, Afana, Dieuzyl et arc-en-ciel.

Modaperf, en plus de Dschang se tiendra à Douala (12 au 14 novembre) et à Yaoundé (19 au 22 novembre 2020). Son promoteur, ZORA SNAKE et son équipe du comité d’organisation ont souligné la grande mobilisation des partenaires et des mécènes à l’organisation financière de l’édition. Une mention spéciale à l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang, à l’institut français de Douala, à la Sanza Night-Club et surtout à Kiss Kiss Bank Bank.

En rapport avec Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowfunding, 4735 euros (3.101.425 francs CFA) ont été mobilisés par les donateurs. Un montant qui, même s’il s’avère très insuffisant pour tenir les charges incompressibles, a l’avantage d’avoir rassuré l’organisateur quant à la tenue effective de ce rendez-vous international de mouvements, danses et performances.

Au menu du 12 au 22 novembre, danse et création, performance artistique, échange convivial et dialogue social, compétition de danses urbaines, ateliers de formation et transmission, projection, restauration et exposition. La finale de la compétition des danses urbaines se tiendra à Yaoundé, sous l’encadrement technique de Junior BOGGY.

Augustin Roger MOMOKANA