...
...
Responsive image

Société : don de livres du CEAC aux déplacés internes de l’arrondissement de Penka-Michel.

Spread the love

Mercredi 17 février 2021. Journée extraordinaire au Centre d’éducation et d’actions communautaires (CEAC) de Balessing, arrondissement de Penka-Michel, département de la Menoua, région de l’Ouest. Cameroun.

Selon le secrétaire général de la mairie de Penka-Michel, le premier mérite du CEAC est d’avoir recensé et regroupé ces enfants et ces parents qui ont, en fuyant la crise socio sécuritaire dans le nord-Ouest et le Sud-Ouest, choisi de vivre dans la commune de Penka-Michel. « Ils sont en difficultés, les encadrer par des ateliers de formation… Nous savons qu’en fin d’année 2020 le directeur du CEAC a été à nos côtés régulièrement pour solliciter des appuis pour les différentes descentes sur le terrain. Nous l’avons appuyé et il a fait le travail. Aujourd’hui je constate l’un des fruits de ces efforts. Pour cette raison la municipalité de Penka-Michel vous dit grandement merci. »

Près d’une quinzaine d’enfants de la Maternelle et du Secondaire du sous système éducatif anglophone ont reçu des livres de mathématique, français, science, Physique et Chimie, et histoire. Ils sont des déplacés internes et des personnes vulnérables. Crise anglophone.

La cérémonie présidée par l’adjoint au sous-préfet et en présence du secrétaire général de la commune de Penka-Michel a permis aux uns et aux autres d’apprécier la symbolique d’un geste de cœur.

« Un ami, un camarade de classe, Docteur NJOCKA Elias… Je lui ai présenté les résultats des travaux que nous avons menés sur le terrain. Il m’a promis de s’efforcer pour nos donner un appui. Donc il m’a envoyé un appui financier. Et ensemble nous avons pensé que la création d’une bibliothèque qui va fournir les livres aux enfants, d’une année à une autre est la meilleure idée pour venir en aide à ces enfants déplacés et sans moyens », a expliqué le directeur du CEAC à Sinotables.

Touché par les conditions de vie des déplacés internes dans l’arrondissement de Penka-Michel, Emmanuel KANLA, le directeur du centre a décidé de faire quelque chose. Il a d’abord procédé à une enquête.Crise anglophone.

De l’enquête il ressort que les quatre groupements de Penka-Michel accueillent les déplacés internes venus du sud-Ouest et du Nord-Ouest. Si les adultes peuvent faire des travaux champêtres ou apprendre de petits métiers, les enfants quant à eux n’ont pour unique occupation que de flâner.

D’où la naissance du projet d’appui et d’accompagnement des personnes déplacés internes et des enfants vulnérables de cette Commune. Un atelier de couture équipé de trois machines a été ouvert qui accueille cinq apprenants et un formateur ; un atelier d’informatique équipé de trois ordinateurs est ouvert qui accueille trois personnes dont le moniteur. Enfin un atelier de tricotage et de perlage existe et attend encore d’éventuels pensionnaires.

Pour les enfants, le CEAC a pu, avec l’appui de monsieur le sous-préfet, obtenir l’inscription d’une dizaine d’élèves au lycée bilingue. Pour les élèves du primaire Emmanuel KANLA a pu obtenir d’un ami- Docteur NJOCKA Elias- de quoi leur offrir des livres. Les livres sont remis sous la forme d’un prêt. Il s’agit pour les bénéficiaires de restituer les livres reçus afin de recevoir les livres de la classe supérieure.

Aux heureux bénéficiaires, l’adjoint au sous-préfet leur a dit qu’ils sont par l’acte d’aujourd’hui investis d’une lourde mission : « contribuer à la construction nationale à travers l’acquisition des connaissances et refléter celles-ci dans la société ».

Les adultes inscrits dans les ateliers ont 12 mois pour apprendre et maitriser le métier de leur rêve. Le centre souhaite, dans la mesure du possible, les accompagner à la mise en place de leur atelier. Ils devront associer à cet apprentissage la formation en agriculture et élevage. Crise anglophone.

Le CEAC est une institution opérationnelle du ministère de l’agriculture et du développement rural (MINADER). Son directeur est un cadre de ce ministère, tandis que le maire de la localité qui l’accueille en est le président du comité de gestion. Il est placé sous la tutelle directe de la délégation départementale du MINADER.

Augustin Roger MOMOKANA