...
...
Responsive image

RDC : l’ambassadeur d’Italie, S.E. Luca Attanasio tué par des hommes armés à Goma.

Spread the love

L'ambassadeur d'Italie à Kinshasa, S.E. Luca Attanasio, a été tué lundi matin par balles lors d'une attaque armée sur un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) près de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo.

S.E. Luca Attanasio, 43 ans, en poste à Kinshasa depuis octobre 2019, a rendu l'âme à l'hôpital de la MONUSCO à Goma, quelques heures seulement après avoir été blessé par balle lors d'une embuscade tendue par des hommes armés. L’incident s’est produit à Kibumba localité à 25 km au nord-est de Goma. Le convoi de deux voitures transportant 7 personnes se rendait à Rutshuru pour visiter un programme d'alimentation scolaire du PAM.

L’attaque a couté la vie non seulement à l’ambassadeur, mais aussi à son chauffeur et à son garde du corps. La classe politique congolaise pleure un diplomate assassiné à la fleur de l’âge. La communauté internationale quant à elle regrette et dénonce un acte de la violation du droit international.

Sur son compte twitter, l’opposant Jean Pierre BEMBA écrit, « Je garde de lui le souvenir d'un homme impliqué dans la préservation des forêts et concerné par le développement des zones rurales. Je présente mes sincères condoléances au peuple Italien et à sa famille ».

Au ministère des affaires étrangères, on « promet de tout faire pour élucider les circonstances de ces meurtres afin de sanctionner les auteurs, a annoncé Marie Tumba Nzeza, ministre des affaires étrangères » qui, d’ailleurs, s’est aussitôt rendue à la résidence de l’ambassadeur tué où elle a rencontré son épouse éplorée.

A Rome, l’on pleure les deux fils perdus dans cette attaque. Dans un communiqué le ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale écrite : « Aujourd'hui est une journée sombre et triste pour notre pays. Nous avons appris avec un grand désarroi et une immense douleur la mort de notre ambassadeur en République démocratique du Congo, Luca Attanasio, et d'un militaire de l'Arme des gendarmes, Vittorio Iacovacci », indique Luigi Di Maio.

Photo: Droits Réservés