Cameroun – Belgique : lorsque les femmes de “Makeda-Menoua” décident de répondre enfin aux hommes…

Fait inhabituel à la cérémonie de lancement officiel vendredi 5 mars 2021 à Dschang du projet visant la « promotion de la qualité de vie et l’autonomisation des femmes vulnérables de Dschang [et] de la région de l’Ouest du Cameroun ».

Les femmes du projet Makeda-Menoua ont posé un acte qui, jusque-là, relevait des prérogatives des hommes, en l’occurrence des notables et chefs traditionnels. Madame DJUA Annette a pris sur elle d’ « ennoblir » une femme inspirante, bienfaitrice et altruiste. C’est donc un fait, la volonté de la femme de se mettre au niveau de l’homme ne peut plus être voilée.

Madame Marie-Pierre Nyatanyi (à droite dans cette photo)

Ainsi Marie-Pierre NYATANYI, présidente de l’association de droit belge Djaili Mbock asbl, est désormais la présidente d’honneur du réseau des femmes et de la famille du département de la Menoua. Ses attributs (un boubou, un collier, un bracelet et des boucles d’oreilles) lui ont été remis solennellement ce vendredi 5 mars 2021, par madame la présidente DJUA Annette, et en présence d’un partenaire de personnalités dont le préfet du département de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA, l’ambassadeur du royaume de Belgique au Cameroun, S.E. Eric Jacquemin, l’Adjoint du sous-préfet de l’arrondissement de Dschang, ZE Franck, la représentante du Représentant de l’OMS au Cameroun, Barbara NKONO ETOA, le sénateur professeur Anaclet FOMETHE, la député NGUEGUIM Anastasie, les maires de Dschang (Jacquis KEMLEU TCHABGOU), Fongo-Tongo (DONGUE Paul), Fokoué (Adrienne Paule DEMENOU TAPAMO), les adjoints aux maires de Santchou et Nkong-Zem.

« Nous disons aux femmes que nous sommes honoré de la confiance qu’elles nous ont faites. Nous allons faire mentir l’adage qui dit que derrière un grand homme se cache une grande femme ; et nous voulons dire qu’à côté d’une grande femme se trouve un grand homme », a réagi l’heureuse récipiendaire.

Cette cérémonie d’adoubement valait un pesant d’or, au vue de la détermination affichée de Marie-Pierre NYATANYI de transformer la femme à travers le projet Makeda-Menoua dont les premières bénéficiaires – 50 femmes vulnérables-ont reçu leur chèque au cours de cette cérémonie ; ce qui va leur permettre de booster leur business et d’améliorer ainsi leur qualité de vie. Plus de 7 millions 500 mille francs leur ont ainsi été distribués. Un argent dont elles ne rembourseront que la moitié, afin de permettre que d’autres femmes puissent en bénéficier à leur tour.

Comme cela ne suffisait pas, rebelote à la chefferie supérieure du groupement Foto. Sa Majesté MOMO SOFFACK 1er, par ailleurs sous-préfet de l’arrondissement d’Eséka, a reçu et ennobli quatre personnalités de marque invitées du projet Makeda-Menoua. Il s’agit de S.E. Eric JACQUEMIN et son épouse, de Marie-Pierre NYATANYI qui prend de ce fait le nom de Maffo Mbeugong (la reine qui élève la communauté), et enfin de MFEUNGWANG Richard, le maire de la Commune de Douala 5e.

A présent que le programme est officiellement en route, il est nécessaires les parties prenantes s’attèlent à ce que la qualité des fruits escomptés soit un fait. Cela passe bien évidemment par le respect des engagements pris de part et d’autres, notamment à travers les accords-cadres de partenariats tripartites signés ou en cours. Tel est le sens de l’appel du préfet de la Menoua au PIPAD, à Djaili Mbock, au Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME) et ainsi qu’aux commune individuellement liées.

« Lorsque vous autonomisez une femme, cela veut dire que vous êtes entrain d’autonomiser une nation. Lorsque la femme n’est pas autonome vous comprenez que ça fragilise toute une nation, tout un peuple. Tous ceux qui sont derrière elle sont fragilisés », a-t-il souligné, exprimant la gratitude du Cameroun au Royaume de Belgique.

Selon Djaili Mbock asbl l’autonomisation signifie mettre en place un « système d’équilibre, de collaboration où la femme et l’homme cheminent ensemble » pour le bien-être de la famille.

Le programme d’autonomisation des femmes et des enfants de la Menoua, Makeda-Menoua, à travers le renforcement des capacités en entreprenariat et en leadership, est porté par Djaili Mbock. La coordination au Cameroun est assurée par le Projet intégré pour la promotion de l’auto-développement –PIPAD) dont le président du conseil d’administration est Dr SANOU SOBZE Martin. Ce projet bénéficie d’un financement de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

signature d’une convention tripartite SYCOME-DJAIL MBOCK-PIPAD

Augustin Roger MOMOKANA

Cameroun – Belgique : lorsque les femmes de “Makeda-Menoua” décident de répondre enfin aux hommes… – Sinotables