Football: «La Super League pourrait générer plus de six milliards d’euros par an, répartis entre les 20 clubs participants».

La tentation était trop grande pour que les grands clubs européens ne puissent pas fléchir. L’américain JP Morgan ayant délié sa bourse pour tout club qui accepterait de s’aligner pour la Super League. Le banquier américain a promis entre 4 à 6 milliards d’euros d’investissement pour soutenir la #SuperLeague. Chaque équipe participante empochera 350 millions d’euros.

Une mafia s’écroule, laissant la place à une nouvelle. L’UEFA se mord les doigts. N’ayant pas pu empêcher le sabotage de son business. Elle qui régnait sans partage sur le football européen depuis plusieurs décennies.

Une organisation est entrain de se mettre en place, à l’instar de la NBA aux Etats-Unis, pour dominer le football européen. A côté de la Super League qui concerne 12 clubs les plus prestigieux de l’Europe, il y aura aussi la Conference League pour les clubs de moindre calibre.

Cette révolution impulsée par un homme, Florentino Perez, le mythique président du Real de Madrid, est appuyée par une kyrielle de partenaires dont le banquier américain JP Morgan. Il a pour vice-président son homologue John Glazer de Manchester United. Telle que les choses se dessinent, le PSG pourra remporter la League des Champions. Etant la seule équipe en lisse qui n’a pas souscrit au projet de Florentino Perez.

« Si les joueurs participant à la Super League européenne se voient interdire de disputer la Coupe du monde 2022 au Qatar, nous créerons notre propre tournoi de Coupe du monde. » Florentino Perez et son équipe ne se laissent pas intimider par l’UEFA et la FIFA. D’ailleurs, ils ménace, si l’UEFA et la FIFA mettent à exécution leur menace, de créer un championnat du monde.

Ce que l’on puisse dire est que la Super League, prévue pour être lancée en août prochain, comptera deux poules de dix équipes chacune. Les matches se joueront en aller et retour. Pour le moment les 12 équipes retenues sont Espagnoles, Italiennes et Anglaises. Ces clubs sont dits fondateurs. Et la Super League s’active pour trouver trois autres clubs pour porter le nombre total des clubs à 15. « Les 12 clubs fondateurs actuels de la #SuperLeague ont signé un engagement de 23 ans ». Le Bayern de Munich, le Borussia Dortmund et le PSG ont décliné l’offre.

«La Super League pourrait générer plus de six milliards d’euros par an, répartis entre les 20 clubs participants, soit trois fois plus que la Ligue des champions, qui ne distribue “que” 2 milliards d’euros à ses 32 équipes », écrit rmcsport.bfmtv.com

Malgré la grosse déception L’UEFA se veut claire. A défaut de pouvoir convaincre les ténors du football européen de se détourner de cette offre, il martèle : « Si l’un des clubs fondateurs souhaitent se retirer de la SuperLeague, il devra repartir de la 5e division de son pays. »

Augustin Roger MOMOKANA

Football: «La Super League pourrait générer plus de six milliards d’euros par an, répartis entre les 20 clubs participants». – Sinotables