En photos : les temps forts des obsèques de monsieur Mekontchou François.

Cet article est rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 11 mai 2021.

MEKONTCHOU François était affectueusement appelé Ma’a Zen. Il avait succédé à sa tante. Depuis quand un homme succède à une femme ? Pourtant MEKONTCHOU François a succédé à sa tante, fille de Ndi Kuéti Leffé envoyée en mariage à Nzenpouet. C’était en 1983. Et ces hommes, comme François doit s’estimer élus du Dieu. Car il s’agit d’un mérite plus que d’une simple formalité coutumière. François était « un homme dépouillé de toute complaisance et de tout complexe, très peu émotif mais plutôt raisonné », dit un ami ; un papa altruiste et soucieux de l’intérêt du bien-être de chacun des membres de la famille » pleure sa fille Cynthia ; « un mari optimiste, positif et surtout plein d’amour », témoigne la veuve.

Jamais des témoignages n’ont été aussi émouvants. Cela témoigne à suffire les attributs collés au défunt MEKONTCHOU François. Que ce soit les associations dans lesquelles il militait, les sociétés Technocom & Graphtec dont il est un administrateur, les enfants, l’épouse, les frères et sœurs, les amis et le chef du village.

Il serait difficile de partager les messages plein d’émotions, parce que comme l’a dit un poète les mots ne sont pas que des charmes, ils sont aussi des glaives. Ils ne sont pas que douceur, ils sont aussi tyranniques.

MEKONTCHOU François était un homme bon, son cœur était amour et cet amour il l’a partagé autour de soi, à l’école comme dans les différentes entreprises qui l’ont accueilli.

Qui est MEKONTCHOU François ?

Il est né le 5 juin 1964 à Leffé Foto, de feu Sa’a TETCHOUKOUE et de feue ZEUGO Christine. Après l’obtention du CEPE (1977) à l’Ecole publique de Foto, MEKONTCHOU François obtient le BEPC (1981) au Lycée Classique de Dschang, le Probatoire D (1983) dans le même lycée, et le Baccalauréat D (1985) au Lycée Classique de Bertoua. Après un bref séjour à l’Université de Yaoundé, il claque la porte pour la vie active.

Grâce à son oncle et ami NGUEFACK Christophe il est recruté à SETA, société spécialisée dans la vente de matériels et accessoires automobiles, qui malheureusement, sera frappée par la crise économique. C’est ainsi que MEKONTCHOU François décide d’opérer une reconversion professionnelle. Il se met à l’école de l’informatique. Il est dopé en génie logiciel. Grâce à cette nouvelle compétence il est recruté comme consultant en génie logiciel à SOGESCAM. Par la suite il met avec quelques amis pour créer TECHNOCOM au début de la décennie 2000.

MEKONTCHOU François a contracté deux mariages. Le premier en 1997 avec MEKONTCHOU Jeanine. De cette union verront le jour quatre enfants, puis survient la douleur avec la disparition de Jeanine en 2007. Touché dans son âme, la vie de Ma’a Zeng bascule. La douleur de la perte de l’être cher, la solitude malgré la présence des enfants et les réconforts des amis et de la famille. Il s’en remet en janvier 2016 lorsqu’il convole en seconde noces avec MEKONTCHOU Chéla. Alors que celle dernière le gave de chaleur et d’assurance, survient une maladie handicapante. MEKONTCHOU François souffrait de l’attaque vasculaire cérébrale (AVC).

L’informaticien et administrateur de société décédé le 23 avril 2021 à Douala des suites de maladie, à l’âge de 57 ans repose depuis dimanche 02 mai auprès de ses ancêtres, Leffé, groupement Foto, dans la Commune de Dschang.

Une quinzaine de témoignages ont ponctué la cérémonie coiffée par la visite de réconfort de sa majesté MOMO SOFFACK 1er chef supérieur de 1er degré du groupement Foto. Parmi les chefs de villages présents Ndi Kueti Leffé, chef du village Leffé, Mbii Lefatsa, chef du quartier Lefatsa et notable à la cour royale Foto, et le chef du village Nzenpouet.

Mbii Lefatsa

Maman Ida, la tante maternelle

ASSONFACK Mathias, un ami du collège, de l’université et de la vie

Réunion DOUKEU.


MOMO Richard pleure à la fois un frère, un ami et un ainé qui l’a aidé dans sa scolarité en lui facilitant l’apprentissage et la compréhension des mathématiques.


Madame TIBA au nom de la famille du Sous-préfet NGUIMFACK

TEMGOUA Joseph au nom de la réunion Leffé de Douala


SABZE Léopold pour l’association Source

TEMGOUA Joseph, vice-président de l’association pour le développement intégré de Leffé (ADIL)


NGUEFACK Christophe au nom de l’Association des Elites Leffé.

FABOU Alex pour les sociétés TECHNOCOM (spécialisé en informatique) & GRAPHTEC (spécialité en imprimerie).

MEKONTCHOU Sandra, fille ainée du défunt. « Nous ferons de notre mieux pour te rendre fier »

MEKONTCHOU Chéla, la veuve de MEKONTCHOU François ne réalise pas encore que son époux n’est plus de ce monde. « Je t’ai trouvé avec tes orphelines de mère et me suis engagée à t’aider pour leur éducation et te voilà qui m’as laissé toute la charge. »

Sa’a TETCHOUKOUE, le père du défunt pleure un rassembleur et un conseiller qu’il aura dont il aura de la peine à trouver un remplaçant.

Ndi KUETI Leffé, le chef du village Leffé, pleure en l’illustre disparu un homme sans problème, calme, qui aura été à tous les rendez-vous pour le développement du village.

Exif_JPEG_420

Sa Majesté MOMO SOFFACK 1er, chef supérieur du groupement Foto. Il a déploré cette grosse perte pour la communauté Leffé et demandé à la famille de rester souder pour l’éducation des enfants.

Les obsèques se sont déroulées dans le domicile du défunt envahi une foule de compatissants et des business woman. MA’A ZEN repose désormais en paix.

Augustin Roger MOMOKANA

En photos : les temps forts des obsèques de monsieur Mekontchou François. – Sinotables