Commune de Dschang: le dialogue social rétabli entre le maire de Dschang et les 27 agents manifestants.

Le maire de la Commune de Dschang, Jacquis KEMLEU TCHABGOU, et 27 agents communaux envoyés en janvier dernier à la retraite, « en application du texte portant harmonisation du départ à la retraite des agents publics », sont parvenus lundi soir à un accord.

Cet article est rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 13 mai 2021.

Les agents concernés ont adressé mardi, au maire, un recours gracieux. Ce qui signifie qu’ils seront [probablement] repris à la mairie et leurs droits apurés. Ils dénonçaient leur mise à la retraite sur la base d’une loi qui ne les concerne pas. Ils auraient exprimé dans le recours adressé au maire de Dschang le paiement intégral de quatre mois de salaires représentant la durée d’inactivité, ainsi que le reversement à la CNPS des prélèvements régulièrement opérés sur leurs salaires.

Cet accord rendu possible grâce à la perspicacité du préfet de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA, intervient après que les grévistes aient mis à exécution leur préavis de grève daté du 3 mai. C’est ainsi que la journée du lundi a été particulièrement mouvementée à la mairie de Dschang.

Les manifestants avaient barricadé, à l’aide d’objets saisis et placés à la fourrière municipale, l’entrée de l’hôtel de ville et celle du bâtiment annexe sis en contrebas du palais de justice de Dschang.

On devrait se réjouir de ce que le dialogue social entamé se soit enfin soldé par un retour à la normale. Toute chose qui permet la fermeture du front interne à la mairie. Ramenant la sérénité parmi les agents communaux et l’exécutif municipal. Mais il est nécessaire à l’exécutif municipal de faire son autocritique dans la perspective du bien général. Certaines décisions ne sont pas aussi mauvaises que l’on puisse penser, mais la méthode et l’approche de leur implémentation.

Le dialogue n’est pas essentiellement en aval de la crise, il peut se situer en amont. C’est-à-dire que certaines décisions ou projets méritent d’être annoncés, discutés. De la discussion peuvent jaillir ses zones d’ombres à aplanir. Ce qui évite tout conflit consécutif au déploiement de la décision. Il serait alors souhaitable que le dialogue, instrument de résolution de la crise, soit également ouvert entre l’hôtel de ville et les autres acteurs sociaux, notamment les commerçants. Faute de quoi réaliser le budget de l’exercice 2021 arrêté en recettes et en dépenses à 3 milliards 369 millions 186 mille francs CFA serait simplement une catastrophe.

De toute évidence, l’ambition affichée de l’équipe conduite par Jacquis KEMLEU TCHABGOU a été unanimement saluée, jusqu’à ce que des crises s’invitent qui ont distancié l’exécutif de certains contribuables, notamment les commerçants des Marché A et B, du Marché de l’hôpital qui protestent contre ce qu’ils qualifient de loyers et taxes exorbitants.

Quand on est élu maire ou conseiller municipal, cela peut être pour un seul mandat, mais l’exécution de ce mandat devrait être tel qu’au lendemain les citoyens soient nostalgiques de ce maire. Un mandat bien orienté et accompli avec vision a plus de valeur que dix mandats fades et insipides.

Augustin Roger MOMOKANA

Commune de Dschang: le dialogue social rétabli entre le maire de Dschang et les 27 agents manifestants. – Sinotables