La Menoua rejette l’idée d’ériger l’Hôpital de district de Dschang en CHU, au lieu de construire un Centre hospitalier universitaire à part.

Les populations du département de la Menoua rejettent l’idée du gouvernement d’ériger l’Hôpital de district de Dschang (HDD) en Centre hospitalier universitaire (CHU), au lieu de construire un Centre hospitalier universitaire à part pour permettre à la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Dschang de disposer un hôpital de pratique professionnelle approprié.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 08 juin 2021.

Depuis la campagne électorale pour les élections municipales et législatives du 9 février 2020, le recteur de l’Université de Dschang, le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO, a annoncé la transformation de l’hôpital de district de Dschang en Centre Hospitalier Universitaire (CHU).

Cette annonce a largement contribué à l’élection des listes du RDPC. Mais plus d’un an après aucun décret présidentiel ou ministériel sur le sujet. S’agissait-il seulement, comme c’est assez régulièrement le cas, d’un appât électoral ? Il a accroché le peuple.

Dimanche dernier, 30 mai 2021, lors de sa tournée parlementaire dans l’arrondissement de Fokoué, département de la Menoua, l’honorable député à l’assemblée nationale, TIKOBAU Pierre Marie a rejeté l’idée de transformer l’hôpital de district de Dschang en Centre hospitalier universitaire. « Nous travaillons pour que notre hôpital de district soit maintenu et que l’Etat construise un CHU pour les étudiants médecine de l’Université », a-t-il répondu à un citoyen préoccupé par ce dossier.

Si l’Etat du Cameroun venait à doter Dschang d’un CHU, sans toucher à l’hôpital de district cela renforcerait la capacité d’accueil ainsi que le plateau technique et la présence de plus de spécialistes dans les deux hôpitaux. Bien sûr, l’argument économique est vite distillé pour justifier pourquoi transformer l’HDD serait la meilleure option. Mais il ne faut pas oublier que de par sa position, entre les régions de l’Ouest, Littoral et Sud-Ouest, il ne serait pas trop d’avoir un CHU à part à Dschang. Ce ne sont pas uniquement les populations de la Menoua, mais aussi celles du Lebialem, du Moungo, des Bamboutos qui pourraient préférer Dschang à Buea, Nkongsamba ou Douala, Bafoussam.

« Les élus sont unanimes sur une chose : c’est que l’hôpital de district de Dschang ne doit pas disparaitre au profit du CHU. Nous disons que le département de la Menoua a besoin d’un hôpital de référence et d’un CHU pour accompagner la formation universitaire. Il s’agit d’un combat collectif des élus de la Menoua. » Le sénateur professeur Anaclet FOMETHE ne mâche pas ses mots.

Pour le moment, la doléance forte de l’hôpital de district de Dschang est la construction d’une Urgence. C’est en tout cas le vœu émis par le directeur de cet hôpital. Dr NOUBOM Michel s’exprimait mercredi dernier à l’occasion de l’inauguration de la banque de sang. Il demande aux élites et aux bonnes volontés de faire un plaidoyer auprès du ministère de la santé publique en vue de « la construction d’une urgence au sein de l’hôpital de district de Dschang », a-t-il déclaré.

Augustin Roger MOMOKANA

hebergeur
La Menoua rejette l’idée d’ériger l’Hôpital de district de Dschang en CHU, au lieu de construire un Centre hospitalier universitaire à part. – Sinotables