Afrique : Comment faire face au grand chaos que veut créer la France pour se maintenir dans l’élite du nouvel ordre mondial ?

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 29 juin 2021.

« (…) les trois armées – de terre, de l’air et la marine nationale – se lanceront en 2023 dans un exercice d’ampleur où près de 10 000 soldats s’entraîneront au niveau stratégique, et simuleront aussi des manœuvres militaires et s’exerceront aux tirs réels. »

Dos au mur la France veut déferler sur l’Afrique, après la raclée à elle servie par le peuple malien remonté contre l’opération Barkhane déployée dans le nord Mali. Le président Emmanuel MACRON a clairement indiqué qu’il n’est pas question pour la France de quitter l’Afrique. Elle envisage se déployer autrement, à travers une force multinationale occidentale.

Il s’agit pour ce pays impérialiste de répondre à la lancinante question : Que faire des 10 000 soldats déployés au Mali dès lors que les Maliens n’en veulent plus ? 10 000 soldats démobilisés créeraient une situation invivable sur le sol français. Du coup la France cherche un nouveau front. Mais un front qui va embraser le monde entier. Ce front sera en Afrique ou au Moyen-Orient.

Face à cette situation critique, Emmanuel MACRON a trouvé l’ « opération Orion ». Il ne s’agit pas comme le prétendraient certains de moderniser l’armée, mais de créer un chaos pour essayer de se maintenant dans le gotha des puissances militaires et économiques majeures à l’échelle mondiale.

La France suppose qu’en perdant son pré-carré africain, elle deviendra ipso facto un État fragile, à la merci des puissances émergentes dont la Turquie, l’Italie, la Russie et la Chine dont la côte ne cesse de prendre du galon en Afrique. Alors il faut se préparer à créer un grand chaos dans lequel elle jettera au front des milliers de soldats.

« (…) aucun pays ennemi n’a été précisément désigné, mais des experts estiment que la Russie, la Turquie ou un pays d’Afrique du Nord pourraient être l’adversaire de cet éventuel conflit État contre État », rapporte Le Point.

Pour y aller, la France va préparer dès 2023, 10 000 soldats à un conflit armé d’envergure qui pourrait opposer les pays d’Europe et du monde dans les années à venir. La préparation n’est pas seulement humaine, elle sera tactique, logistique, et stratégique.

Pour réaliser son rêve macabre Emmanuel MACRON entend entrainer les États-Unis et la Belgique dans cet exercice ultra militaire. Affichant ainsi ce qui, le moment venu, pourra être considéré comme les forces alliées. Les États-Unis, tout comme la France sont sur une pente descendante. Il est clair qu’ils ne feront plus plier le plus faible des États.

L’Afrique et les autres ne devront pas croiser les bras pour admirer la France faire. Comment donc se préparer contre cette machination pour les maintenir dans les bottes occidentales ? Les pays africains qui ne disposent pas de moyens financiers suffisants devraient se tourner vers la formation des réservistes, cultiver un nouvel esprit de patriotisme. Ainsi, toutes les personnes admises aux concours de niveau C, B et A devront achever leur formation par une préparation militaire avant de regagner leurs fonctions.

Augustin Roger MOMOKANA / Phtoto: fr.news.yahoo.com