Commune de Dschang : la saison des lauriers a sonné pour Jacquis Kemleu Tchabgou.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 29 juin 2021.

En l’espace de six mois, la Commune de Dschang a raflé tout ce que le Cameroun compte comme distinctions civiles pour célébrer les valeurs et l’excellence managériale dans le domaine de la gouvernance locale.

Ces prix remis par des organisations de la société civile sont, en effet, un moyen populaire de reconnaissance et d’encouragement des acteurs de développement local. Et plus quoi ? Disons qu’ils sont bons pour le moral et ils rassurent quant à la politique déployée pour remplir ses obligations de leader communautaire.

Bien avant le Prix d’Excellence du Collectif des journalistes d’investigation du Cameroun remis au récipiendaire le mercredi 23 juin 2021 à l’occasion d’une cérémonie consacrée et à laquelle ont pris part, en la Salle des Actes de l’Hôtel de Ville de Dschang, les conseillers municipaux et des journalistes, il y a eu la désignation le 8 janvier, par Augustin TAMBA, du Maire de Dschang comme Expert CVUC pour les questions de développement local.

Puis, après ce prix d’Excellence, Jacquis KEMLEU TCHABGOU a été couronné par le journal Afrik Inform, aux termes d’un vote en ligne, comme étant le Meilleur Maire de la région de l’Ouest. La cérémonie cette fois a eu pour cadre un prestigieux hôtel de la ville de Yaoundé.

Par ailleurs, dans un autre champ de combat, celui de la protection des consommateurs des huiles végétales raffinées et du riz en l’occurrence, Jacquis KEMLEU TCHABGOU a reçu le 10 juin le Prix de la Décennie 2010-2021 de la Consommation au Cameroun. Ce prix lui a été décerné par le Réseaux des défenseurs des droits des consommateurs. En reconnaissance du « patriotisme économique promu au sein de la classe des industriels du Cameroun. »

Certains de ces prix valent plus que d’autres. Mais quoi qu’on dise, chacun d’eaux a une résonnance singulière tant aux yeux du récipiendaire qu’à ceux du conseil municipal et des agents communaux qui accompagnent le maire au quotidien. Il n’y a pas mieux la société civile pour noter les acteurs publics. Il s’agit de la récompense d’un dur labeur.

Malgré ces lauriers il n’est pas superflu de suggérer au maire de Dschang des aspects de son management qui ne font pas l’unanimité. Et fort à propos un internaute, réagissant à la suite du dernier prix, a commenté : « c’est bien, mais il doit revoir ses méthodes de travail avec ses collaborateurs, beaucoup écouter et se rendre disponible pour accueillir les usagers », écrit-il.

A Jacquis KEMLEU TCHABGOU de juger de la pertinence de ce propos qui, sans doute, vient d’un citoyen de sa ville ou d’un usager de sa mairie.

Augustin Roger MOMOKANA

Commune de Dschang : la saison des lauriers a sonné pour Jacquis Kemleu Tchabgou. – Sinotables