Fongo-Tongo : Les populations du village Loung obtiennent enfin l’ouverture du CETIC qui leur avait été accordé depuis 2015.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 29 juin 2021.

« On dirait une manne qui nous tombe du ciel. Parce qu’il s’agit, comme quelqu’un l’a dit, d’un enfant qui a trop duré dans le ventre de sa maman. »

4e spécialités : maçonnerie (MACO), Economie sociale et familiale (ESF), Employés des services comptables(ESCOM), Couture sur mesure (COME).

« Il a fallu du temps » pour que le ministre des Enseignements secondaires décide d’autoriser l’ouverture du Collège d’enseignement technique industrielle et commerciale (CETIC) de Loung, groupement Fongo-Tongo, Commune éponyme, dans le département de la Menoua.

Selon Honorable NGUIMFACK Dieudonné, point focal du projet CETIC de Loung, le dossier de sollicitation de la création d’un CETIC dans ce village de plus de 5000 âmes remonte à 2009, lorsque la communauté et les villages riverains avaient déposé leur dossier à la délégation départementale des Enseignements secondaires de la Menoua.

Leur vœu a été exaucé 28 septembre 2018 à la suite du décret n° 2015/3982 du Premier ministre. Lequel crée le CETIC de Loung-Fongo-Tongo. Cette première étape franchie, il restait l’ouverture de l’établissement. Pour cela une vaste campagne de mobilisation a été lancée dans l’étendue du département de la Menoua, à l’effet de récolter des fonds nécessaires pour financer la construction des premières infrastructures. Un appel qui a reçu l’adhésion massive aussi bien des fils du terroir que de la diaspora. Comme conséquence de cette mobilisation le verrou est levé, si bien que le CETIC ouvrira ses portes dès la rentrée scolaire prochaine.

Samedi 26 juin 2021, après la journée d’investissement humain communautaire sur la route principale du village, les hommes et les femmes, les jeunes et les parents se sont réunis à la place du marché. Cela à la demande de NGUIMGO Théophile, le représentant du chef du village.

Ce fut un joyeux moment pour ces populations. Il leur a permis de rendre hommage au gouvernement de la république pour le CETIC qu’il vient d’ouvrir dans leur village et qui va réduire la peine des enfants et le décrochage scolaire après le Cours Moyen deuxième année.

« L’ouverture de ce CETIC va bouleverser la perception que les parents et nos enfants avons de l’école. Avant il fallait aller au Lycée Technique de Fongo-Tongo qui se trouve à près de 20 km d’ici. Cela a justifié le peu d’engouement qu’avaient les parents à envoyer les enfants au collège technique après le CEP. Maintenant que le CETIC est ouvert il n’y a plus de raison que les enfants décrochent » : VOUFACK François est une élite intérieure du village.

Honorable NGUIMFACK Dieudonné, comptable matières à l’Université de Dschang et président de la section RDPC Menoua Centre II a confirmé la nouvelle de l’arrêté ministériel du 22 juin 2021 et annoncé les perspectives pour une année scolaire 2021-2022 effective. Il s’agit pour chacun et pour tous de mettre la main à la pâte en vue de faciliter un « encadrement efficient de nos enfants ».

«Très peu de personnes dans le village croyaient encore à l’aboutissement de ce projet sollicité par les populations de l’Est Fongo-Tongo. En ma qualité de point focal je n’ai jamais cessé de rassurer les uns et les autres de ce que le jour viendra. Un jour viendra et ce sera le nôtre. Il est enfin là. Les enfants vont faire leurs études secondaires à la maison. Certains partiront d’ici seulement pour aller travailler. »

Tout en remerciant les personnalités départementales (Ministre Jean Pierre FOGUI, S.E. Joseph Claude MBAFOU, professeur Roger TSAFACK NANFOSSO, Sénateur Etienne SONKIN, Sénateur professeur Anaclet FOMETHE, Honorable NGUEFACK Placide) et communales (Le maire DONGUE Paul, le sous-préfet AMIYA Blaise NDONGANA, les chefs supérieurs Fongo-Tongo (Sa Ma DJOUKENG Clément GAIMA) et Fossong Ellelem (Sa Majesté FEULEFACK FONGANG Christ Berquis), les différentes associations et la diaspora) qui ont aidé à la construction d’un bâtiment de 02 salles de classe, d’un blog de toilettes, et des bureaux, l’on a appris que le CETIC de Loung présente ceci de particulier qu’il accueillera des enfants venant à la fois de Fongo-Tongo et de Foto. Parce que Loung étant proche de Livounli.

Selon le représentant du chef du village, le nouvel établissement n’aura pas un problème de population. Le plus important c’est le renforcement de sa capacité d’accueil. Pour cela il va falloir se mobiliser pour finir le bâtiment actuel et engager si possible un deuxième. On y pense déjà et bientôt un nouvel appel à fonds sera lancé en direction des populations de la Menoua et des amis de la Commune de Fongo-Tongo.

En attendant la nomination du directeur de l’établissement et l’affectation des enseignants, les enfants peuvent déjà commencer à préparer le concours d’entrée en 1ère année qui sera organisé à une date convenable arrêtée par la délégation départementale des enseignements secondaires de la Menoua. Ce sera dans les 04 filières prévues dès la rentrée scolaire prochaine : Maçonnerie (MACO), Economie sociale et familiale (ESF), Employés des services comptables(ESCOM), Couture sur mesure (COME).

« Les enfants attendent le concours. Avec l’ouverture de notre CETIC, nous pouvons aussi commencer à rêver comme d’autres villages. Vous savez, si tu n’as pas la voiture tu ne peux pas aller loin. Désormais nous avons la nôtre et nous allons tout faire pour que nos enfants aillent à l’école.» KENGNI Elisabeth est une mère comblée qui attend patiemment le concours pour le fils de ses enfants.

L’urgence d’avoir un second établissement d’enseignement technique dans la commune de Fongo-Tongo s’imposait dès lors que le CETIC de Fongo-Tongo a été érigé en lycée technique. Selon le Maire DONGUE Paul : « (…) en plus de la distance considérable entre le village Loung et le Lycée technique de Fongo-Tongo, il convient de noter qu’au moins quinze écoles primaires aussi éloignées les unes les autres du Lycée technique de Fongo-Tongo, et proche du village Loung forment les élèves dont certains qui souhaitent faire l’enseignement technique abandonnent leurs études après l’obtention du CEP à cause de cette longue distance », écrit-il dans une correspondance au ministre de l’Enseignements secondaires.

Augustin Roger MOMOKANA

Fongo-Tongo : Les populations du village Loung obtiennent enfin l’ouverture du CETIC qui leur avait été accordé depuis 2015. – Sinotables