Dschang– Sonna Etienne Foundation : Voici comment ces enfants ont décidé de rendre hommage à leur père.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 06 juillet 2021.

« Nous ne célébrons pas seulement l’excellence scolaire, mais aussi certaines valeurs qui me sont cardinales : la gratitude parce que les enfants de papa SONNA reconnaissent que leur parent a œuvré pour eux et qu’il faut un retour d’ascenseur. Nous célébrons aussi la solidarité parce que les Lefang ont décidé de se donner la main pour avancer. Nous célébrons aujourd’hui l’humanitarisme. Parce que le fait d’être à l’écoute des sollicitations des plus démunis nous faire penser que nous pouvons aider les autres à grandir comme nous-mêmes. Nous célébrons aussi le communautarisme. Parce que l’élan de cœur de ce jour est salutaire et mérite d’être soutenu au fil des années.»

Monsieur FOLEFACK Antoine, Inspecteur d’Arrondissement de l’Éducation de Base

L’Inspecteur d’arrondissement de l’Éducation de Base de Dschang, Antoine FOLEFACK, le Chef du village Lefang, Sa Majesté DONKENG Mathias, le sénateur SONKIN Étienne, et plusieurs autres personnalités ont participé vendredi 02 juillet 2021 à la cérémonie de distribution des prix aux élèves de l’école publique de Lefang, groupement Foto, arrondissement de Dschang. “Lefang” signifie tonnerre en langue yemba.

Leur père, SONNA Étienne, avait été à l’école. Il fut professeur des écoles normales d’enseignement primaire. Il n’était pas qu’un enseignant qui anime sa classe et forme de gens devant prendre en charge la formation morale et intellectuelle de la jeunesse camerounaise. Il était également un maître pour son village. Comment donc aider le village Lefang à devenir acteur de son développement ? Cette question lui avait permis, à la fin des années 1970, de réunir la population du village au sein d’une organisation ayant pour objet le développement. Il l’avait baptisée cela Congrès de développement de Lefang.

Des élèves ont accueilli leurs hôtes par l’exécution du Medzon

« En 1983 il entreprit de mobiliser les parents des villages Siteu et Lefang pour leur expliquer le bien-fondé des œuvres de développement autocentré à partir d’une mise en valeur optimale des ressources humaines locales. En découlera ainsi la création d’une école primaire dans le village Lefang. Celle qui nous abrite ce jour », a indiqué SONNA NGUEFACK Pavel.

Cela fait plus de 25 ans que SONNA Étienne a été rappelé par Dieu. Un jour, ses enfants satisfaits de l’éducation que leur a donné leur géniteur se sont rendus voir le chef du village pour lui manifester leur désir de faire quelque chose en hommage à leur père.

Sa Majesté DONGKENG Mathias, chef du village Lefang

« Votre père avait un amour démesuré pour le développement du village Lefang. Mais l’éducation lui tenait à cœur par-dessus tous. Sur 100 fils de ce village fonctionnaires, vous trouverez 80 enseignants. C’est lui qui leur a tenu la main pour qu’ils le deviennent » : Leur a répondu le Chef du village.

Aussitôt dit, les enfants ont décidé de mettre sur pieds une fondation aux États-Unis, une association SONNA Étienne en France, et une autre association SONNA Étienne au Cameroun. Annie SONNA est la présidente de la SONNA ETIENNE Foundation, tandis que SONNA NGUEFACK Pavel est le président de l’Association basée au Cameroun. Cette organisation de droit étasunien encourage le mérite, le leadership, le développement personnel et l’excellence scolaire ».

Depuis 2020 les enfants de Monsieur SONNA Étienne, au nom de leur géniteur, offrent des prix et bourses aux élèves et enseignants de l’École publique de Lefang. Tous les élèves admis en classe supérieures reçoivent chacun un cahier, des crayons à bille, des une boite académiques et des crayons. Les cinq meilleurs quant à eux reçoivent tous les fournitures scolaires (livres, cahiers et autres dans un sac). Les deux premiers enfin reçoivent chacun une bourse de 10 000 francs représentant les frais de scolarité, en plus des fournitures scolaires.

Les enseignants ne sont pas en reste. Cette année, Monsieur NGANMENE Noël Pascal, celui-là que tout le village a surnommé « Monsieur 100% », a reçu une bourse de 250 000 francs. Cette enveloppe pour soutenir ses efforts dont les résultats s’exposent aux examens officiels. De 80% en 2020, l’on en est à 94% en 2021.

Madame DONGMO Thérèse, directrice de l’EP Lefang

Dans son mot de gratitude la directrice de cette école a relevé quelques difficultés à laquelle fait face cette école qu’elle dirige depuis 2016 : « la prise en charge des maitres des parents, le délabrement des bâtiments, la difficulté de paiement des frais d’APEE par les parents, l’absence d’un bureau pour la direction (…) l’acte de la Fondation SONNA Étienne favorise l’émergence de l’éducation à l’École publique de Lefang. », a expliqué DONGMO Thérèse.

Lefang est réputé pour ses forgerons. Beaucoup de personnes dans la Menoua ne le savent peut-être pas. 70% des couteaux, houes, haches, dabas, etc. que vous retrouvez dans les marchés de la Menoua sont fabriqués à Lefang. Ce village a une autre réputation qui ne court pas les rues : la danse des forgerons. Les deux fois que j’ai assisté à leur déploiement c’était lors de la sortie du chef supérieur du groupement Foto à Yaoundé en 2012, et au Festival Lemoû à Bafou en 2017.

La SONNA Étienne Foundation est entrain de fixer profondément ses racines à Lefang où elle voudrait, en plus de l’éducation, apporter aussi de l’eau potable aux populations. Mais elle ambitionne d’œuvrer progressivement sur l’étendue du triangle national. Pour cela elle tend la une main à tous les inconditionnels du développement endogène, à tous les philanthropes. Parmi les personnalités qui n’ont pas hésité avant de saisir cette main tendue, citons le sénateur SONKIN Étienne figure en bonne place. Il a même été fait président d’honneur de l’association SONNA Étienne.

Sénateur Étienne SONKIN, président d’Honneur de SONNA Étienne Foundation

« C’est lui qui avait été l’initiateur de l’association des parents de cette école publique de Lefang. Et à partir de là il a développé beaucoup d’idées parmi lesquelles la création du congrès de développement de Lefang qui est le tout premier de notre localité c’est-à-dire d’abord du groupement Foto, ensuite de l’arrondissement de Dschang et enfin du département de la Menoua. Je dois donc dire que c’est à partir de papa SONNA Étienne, à partir de Lefang que la notion de congrès de développement s’est développée un peu partout. On est là en fin des années 1970. »

Le prochain chantier, pour lequel la SONNA Étienne Foundation a déjà la main tendue, c’est la construction d’un château d’eau dans le village. Si vous avez envie de participer à cette aventure, Sinotables vous aidera à rejoindre le groupe.

Cette cérémonie donne un sens à l’expression « communauté éducative » qui jusqu’à nos jours échappe à certaines personnes peu avisées. En effet, l’école ne peut plus fonctionner uniquement par la seule force de l’Etat, mais par celle aussi des forces vives qui sont autour d’elle.

SONNA Étienne a fait sa part, aux enfants et aux parents de faire le leur afin que les résultats soient de plus en plus meilleurs et encourageants pour tous. Les parents doivent à cet effet « multiplier les efforts pour mieux encadrer les enfants » parce que l’éducation de l’enfant ne saurait être l’affaire des seuls enseignants.

Des récipiendaires avec leurs fournitures posent avec les membres de l’Association SONNA Étienne

Effectivement, le président de l’association des parents d’Élèves et enseignants a été plus explicatif : « le suivi de l’enfant ne dépend pas seulement des femmes. Pendant les assemblées générales nous avions toujours eu une présence de 95% des femmes et 5% d’hommes », selon ZEUFACK Bernard.

Augustin Roger MOMOKANA

Dschang– Sonna Etienne Foundation : Voici comment ces enfants ont décidé de rendre hommage à leur père. – Sinotables