Culture & spectacles : la Compagnie Dieuzyl veut propager l’art de la marionnette dans la région de l’Ouest.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 19 juillet 2021.

Le fruit d’un atelier de sept semaines sur l’art des marionnettes géantes, organisé par l’ambassade de France au Cameroun en partenariat avec l’Institut français de Yaoundé, a été partagé avec la presse jeudi 15 juillet 2021 à l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang.

Cette conférence de presse de restitution visait un double objectif, à écouter Basile TEMDIEU le fondateur et leader de la Compagnie Dieuzyl. Il s’est agi première d’exprimer sa gratitude à l’AFCD qui lui a donné l’opportunité de figurer parmi les 30 artistes venus des quatre aires culturelles du Cameroun pour prendre part à cet atelier animé par la Compagnie des Grandes personnes; deuxième de décliner sa volonté de partager l’expérience avec les autres artistes de la région de l’Ouest.

Pour convaincre les journalistes et les responsables de l’Alliance franco-camerounaise de Dschang Dieuzyl, accompagné par Chanceline LEUKEUKA et Élisée EMOKO qui ont également participé à l’atelier des Marionnettes géantes, a projeté un documentaire de 30 min sur la fabrication et la mise en scène des marionnettes géantes. Non seulement il a participé, mais cette participation a été décisive. Dans la mesure où le buste qu’il a réalisé a été retenu pour créer le personnage ASHU qui représente l’aire grassfields, mais il a été choisi pour actionner cette marionnette géante. Trois autres marionnettes ont été créées pour les trois autres aires culturelles : Amina pour la zone soudano-sahélienne, Dikosso pour la région côtière, et Afane pour la région forestière.

« J’ai vu des marionnettes géantes aux couleurs des quatre aires culturelles du Cameroun. J’étais émerveillé de voir célébrer le vivre-ensemble de cette belle manière artistique d’un autre genre », témoigne Mohamed DIM.

Chanceline Labelle LEUKEUKA quant à elle est rentrée de Yaoundé avec une triple expérience : les connaissances primaires dans le jeu de percussion, la fabrication des marionnettes géantes, et surtout l’art de la céramique. D’ailleurs, elle a offert au président et au directeur de l’AFCD deux pièces créées dès son retour à Dschang.

« La compagnie Dieuzyl ne doit pas être le seul à profiter de cette expérience, mais tous les artistes de l’Ouest Cameroun doivent profiter de cette expérience que nous avons acquise en sept semaines. » : a indiqué Dieuzyl projetant l’avenir immédiat de la compagnie.

Élisée EMOKO l’échassier parmi les nains

Fort de cette nouvelle compétence, la Compagnie Dieuzyl a exprimé aux responsables de l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang sa volonté ainsi que sa disponibilité à organiser des ateliers de transmission de savoir-faire avec les artistes et le grand public. Pourvu que l’AFCD lui apporte le soutien nécessaire. Un appel qui, certainement, a été entendu.

La conférence de presse s’est achevée par un spectacle de danse où intervenait une marionnette ou échassier. C’était une première dans une région où l’art des échasses est considéré comme réservé aux initiés. Ces hommes que nous avons eu le bonheur d’admirer le déploiement lors des cérémonies traditionnelles sont-ils « compliqués ?»

Augustin Roger MOMOKANA