Climat : les populations de l’Ouest devraient s’attendre à d’autres averses de grêles.

Dans un communiqué radio-presse en date du 10 septembre 2021, et en réaction à la neige de grêles qui s’est abattu à Bana, dans le département du Haut-Nkam, le ministre des Transports fait savoir que ce « phénomène météorologique inhabituel » va se répéter dans certaines localités du Cameroun tant que les pluies dureront.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 14 septembre 2021.

Le jeudi 9 septembre 2021, « entre 12h et 14h », une grande averse de grêles s’est abattue sur la Commune de Bana, près de Bafang, à l’Ouest du Cameroun. Des grêles que certains ont ramassés pour sucer. Ce qui est dangereux pour la santé car, ils contiennent beaucoup de poussière.

Ce phénomène qui a suscité curiosité et peur chez les habitants n’est pourtant pas nouveau dans la région de l’Ouest. Et le ministre des Transport de citer les localités de Bafou à Dschang et de Bamenda qui dans un passé récent ont eu à essuyer le même nuage de grêles qui sont une conséquence concrètes du dérèglement climatique.

« selon les prévisions météorologiques élaborées par le Ministère des Transports, des événements extrêmes tels que les averses de grêles et une forte pluviométrie pourraient survenir tout au long de la saison des pluies en cours dans certaines régions du pays notamment l’Extrême-Nord, le Nord, l’Ouest, le Littoral et les zones urbaines du Centre », mentionne le communiqué du ministre NGALLE BIBEHE Jean Ernest Massena.

A cet effet, le ministre des Transports demande aux populations de ces régions de rester vigilants, de développer « la culture du risque » à l’effet de mieux se protéger. Il leur demande enfin de suivre, au jour le jour, les prévisions météorologiques publiées dans les médias et les réseaux sociaux.

Les averses de grêles, phénomène météorologique inhabituel pour les populations sont bien connus chez les scientifiques, notamment les climatologues.

Selon le professeur TSALEFAC Maurice (+), « si l’on considère les données pluviométriques des 30 dernières années on est obligé de convenir avec vous [journaliste, ndlr] que c’est des phénomènes nouveaux pour la région. Les grêlons ne sont pas loin de la neige, sauf que dans les milieux tempérés c’est des vagues successives de froid qui sont à l’origine de la neige. Mais ce qui tombe est trop cristallisé et contient beaucoup d’eau. Par contre quand la neige tombe vous avez l’impression que c’est des particules de coton. Donc n’est moins violent et moins destructeurs.»

À noter que l’opinion publique a vite fait de coller le phénomène météorologique à la sorcellerie. Ainsi, il est raconté que ces grêles seraient le contenu d’un sac qu’un habitant de Bana a porté croyant porter un sac d’argent. C’est ainsi qu’une fois à la maison, en ouvrant le sac il s’est rendu compte qu’il s’agissait plutôt du nuage. Nuitamment il est sorti le balancer sur la route.

Augustin Roger MOMOKANA