Eglise catholique : un prêtre accusé d’avoir détourné 100 000 euros de sa paroisse pour s’offrir de la drogue.

Un prêtre de l’église catholique romaine est assigné à résidence. Le père Francesco Spagnesi, de la paroisse de Prato en Toscanie (Italie) est accusé d’avoir volé 100 000 euros dans les caisses de sa paroisse.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 29 septembre 2021.

Selon Le Point, Francesco Spagnesi n’a pas reconnu le vol d’argent, mais reconnait toutefois avoir fourni du GHB, dite « la drogue du viol », lors de parties fines qu’il organisait avec son colocataire.

« Le prêtre de 40 ans a reconnu avoir fourni du GHB, dite « la drogue du viol », lors de parties fines, mais nie avoir pioché dans les caisses de sa paroisse. »

Cette drogue de synthèse avec des « effets secondaires euphorisants » est “couramment utilisée par les homosexuels” lors des soirées torrides.

L’enquête ouverte par la police a permis d’interroger le colocataire de Francesco Spagnesi. Il a révélé à la police avoir importé un litre de GHB des Pays-Bas.

Pour l’heure, les autorités italiennes interrogent 200 personnes ayant participé à ces fameuses soirées. Une perquisition a permis de découvrir des pipes à crack artisanales au domicile du prêtre et de son colocataire.

Selon la police, le père Francesco Spagnesi qui avait renoncé à ses études de médecine pour se consacrer avait convaincu les fidèles de donner de l’argent en faveur de familles défavorisées. Ce qui a permis d’avoir de l’argent dans le compte bancaire qu’il aurait par la suite siphonné.

Augustin Roger MOMOKANA

Eglise catholique : un prêtre accusé d’avoir détourné 100 000 euros de sa paroisse pour s’offrir de la drogue. – Sinotables