...
...
Responsive image

Débat du Jour : « 15 ans de prison ferme + amende de 50 millions en cas de viol, même entre époux. »

Spread the love

Le Gabon a fait fort ! 15 ans de prison et 50 millions d’amende en cas de viol, même entre époux. C’est dire combien dans ce pays les hommes ont la braguette branlante et les femmes la chatte dormante.

C’est Info Kinguele qui est à l’origine du débat. Il a posté sur sa page Facebook: « 15 ans de prison ferme+ amende de 50 millions en cas de viol, même entre époux. Fais désormais attention à ton pied. »

Notre journal a choisi les meilleurs interventions des internautes pour édifier ses lecteurs et prolonger le débat citoyen sur cette loi susceptible de faire plus de tort que de bien à la République Gabonaise.

@Olivier Emane : « Comment procède- t-on pour violer sa propre femme? »

@ Hortense Andeme Nguema : « François Essono Obiang. Si mon époux me viole il fait la prison et il me dédommage. Cest clair et net. »

@Augustin Roger Momokana : « Hortense Andeme Nguema Comment un époux peut-il violer sa femme? Ce n'est pas possible! Je suis désolé. Sauf dans le cas d'un couple qui ne marche plus. C'est l'homme le violeur. La femme ne peut pas violer son mari? Je ne comprends plus la direction que prend notre monde. »

@François Essono Obiang : « Il faudra surtout assister à la reconstitution des faits. Quels délicieux spectacles en perspective! »

@ Augustin Roger Momokana : « François Essono Obiang ceux qui ont voté cette loi sont des vieillards ou des veufs et veuves souffrant des courbatures. »

@Jean François Nkoghe Ndong : « Tôt ou tard, ces lois " iniques " seront abrogées par quelqu'un d'autre. Beve Bave , Bevê bavê. »

@ Jean Tsatsatse De Raka : « Je pense que désormais tout le monde aura le droit d'assister en direct au fameux viol qui devra être reconstitué devant la cour. Que déjà les tribunaux achètent lits, matelas et pour les scènes. »

@ Jeanne Claire Mboui Bikoro : « Oui les hommes vont respecter le corps des femmes. On n'impose, ne force pas le rapport sexuel. »

@Jean Baptiste Mbie Nyingone : « Or la manifestation de la verité est difficile à demontrer dans ce cas precis. Faute de preuve irrefutable le juge aura tout le mal du monde pour se prononcer objectivement ou le cas échéant peut se déclarer incompetent. »

@François Essono Obiang : « Cette loi vise à promouvoir l'infidélité et la prostitution. Au lieu d'aller en prison je préférais l'abandonner pour aller me chercher dehors. On se sépare de chambre dès aujourd'hui là. Même les députés même les juges seront poursuivis. Les femmes qui vont couper dehors et viennent à la maison dire à leur mari qu'elles sont fatiguées-là, c'est vous qui êtes derrière la loi-ci. Des élus sérieux auraient mieux fait de la rejeter. »

@Emmanuel Boussoughou : « Viol entre époux. Et le commun accord ? Dénonciation calamiteuse. Procès gênant. Le lien conjugal avoisine la séparation; peut-être même le divorce. Les enfants dans tout ça. Ont-ils le droit notamment d'entendre des insanités sur la source de leur existence ? »

@Tony Toussaint Ikoghou: « Cette loi vient tout droit du monde des ténèbres.
1- Elle fragilise d'avantage la masculinité de l'homme face à la femme et de par là son autorité. Certaines femmes mal intentionnées vont trouver ici le moyen de plumer leur mari fortuné.
2- Cette loi est une grande porte ouverte à l'adultère qui est déjà dépénalisé.
3- cette loi est une porte ouverte à l'homosexualité qui est déjà dépénalisé.
4- cette loi vise à renverser l'ordre divin dans le mariage.
5- cette loi fait partie des nombreuses autres lois prises pour fragiliser la cellule familiale.
6- Priez! le Gabon risque d'être durement frappé par le Seigneur.

@Walter Kevin : « Ils vont détruire ce pays ; c’est quoi ces histoires. C’est toujours le Commonwealth qui veut tout ça! »

@Christian Bab-babika Mougoula : « Si quelqu'un a sa petite où on lui fait massage chaque jour on parle d'infidélité, mais en restant à la maison c'est ta liberté qui est menacer ont va où pauvre Gabon »