...
...
Responsive image

Science : Mention « Très honorable » pour cette « contribution remarquable à l’amélioration de la prise en charge des hypertendus » au Cameroun.

Spread the love

Le département de Biochimie, en faculté des Sciences de l’Université de Dschang, a créé jeudi dernier un nouveau Docteur PhD en biochimie clinique.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 11 octobre 2021.

NZESSEU Vanessa Linda a présenté et défendu sa thèse sur « influence des facteurs sociodémographiques, d’observances des mesures hygiénico-diététiques et des antihypertenseurs sur les paramètres anthropométriques et biochimiques chez les patients hypertendus suivis à l’hôpital régional de Bafoussam » devant un jury présidé par le professeur GATSING Donatien.

Ce travail sous la co-direction de KUIATE Jules-Roger (Professeur, Université de Dschang), TAMOKOU Jean De Dieu (Maitre de Conférences, Université de Dschang), et KOUAM KOUAM Charles (Cardiologue, Hôpital Régional de Bafoussam) a valu à son producteur la mention « Très honorables ».

« Le sujet traité est d’actualité, portant sur l’hypertension et l’amélioration de sa prise en charge. Le jury a trouvé que le travail est bien mené. Les résultats obtenus sont intéressants. Le document est bien rédigé malgré quelques corrections à effectuer. Le jury a échangé avec vous et a constaté que vous avez répondu de façon satisfaisante à la plupart des questions posées. Compte tenu de tout cela le jury a, à l’unanimité, décidé d’accepter votre travail et de vous décerner le titre de Docteur PhD avec la mention Très Honorable », a déclaré le président du jury à l’issue de la concertation des membres dudit jury.

Réagissant à l’issue de cette sentence de son étudiante, le professeur KUIATA Jules-Roger se veut un maître fier de son disciple : « Nous connaissons les ravages de l’hypertension artérielle dans la vie des Camerounais en particulier, et dans le monde entier en général. Dans ce travail elle a cherché à voir comment elle peut contribuer à améliorer la prise en charge au niveau de l’hôpital régional de Bafoussam. Parce que c’est des prises en charges qui doivent s’adapter en fonction de l’environnement socioéconomique des patients. Elle s’est donc attelée à rechercher des éléments qu’elle pouvait apporter pour aider les médecins à mieux prendre en charge, notamment en regardant l’alimentation, les comportements sociaux des patients, les traitements qui étaient adressés ; pour voir si ces traitements avaient aussi des conséquences sur la santé des patients. »

Selon le désormais Docteur NZESSEU Vanessa Linda, le champ de recherche Hôpital Régional de Bafoussam ne doit pas être vu sous un angle réducteur, mais en tant que centre de prise en charge pour les patients de toute la région de l’Ouest. Le centre de prise en charge des hypertendus ouvert récemment à l’hôpital de district de Dschang a été créé alors que le travail sur le terrain était bouclé. L’hôpital régional de Bafoussam étant doté d’un médecin spécialiste de la question, il était important de « s’associer à lui pour pouvoir bien contrôler la population d’étude ».

Outre la valeur pratique, le travail de NZESSEU Vanessa Linda présente un caractère scientifique particulier. En tant qu’il soulève de nouvelles interrogations à laquelle d’autres travaux de recherches s’attèleront à répondre. Pour le professeur GATSING Donatien, « Comme travail scientifique, il mérite d’être continué. On a vu des perspectives, c’est-à-dire qu’à partir de ce travail il y a d’autres travaux qui vont être réalisés dans le sens de le compléter. Parce que comme tout travail scientifique on ne peut pas croire que c’est parfait. Sur le plan pratique ça peut s’utiliser au niveau des hôpitaux. C’est une contribution très importante à la prise en charge des patients hypertendus ».

Pour évaluer et sanctionner ce travail de recherche le jury, outre les suscités, comprenaient également MBOUOPDA Herman (Maitre de Conférences, Université de Douala), TCHAMENI NGUEMZI Sévérin (Maitre de Conférences, Université de Douala).

Réagissant au sortir de cette soutenance qui marque un palier important dans sa vie, Docteur NZESSEU Vanessa Linda a confié à Sinotables qu’elle a opté pour l’hypertension artérielle dans le souci de s’occuper de sa grand-mère et de son beau-père. Elle regrette que ce dernier, dont elle s’occupait tant bien ne soit plus de ce monde au moment où expertise est reconnue et consacrée par des sommités de la science : « Au départ, quand j’ai choisi travailler sur l’hypertension artérielle c’était beaucoup plus par amour pour les gens qui m’étaient chers : ma grand-mère et ensuite mon beau-père qui étaient des hypertendus. Ce thème, je le porte en cœur parce que je voulais comprendre l’état de santé des miens. Comprendre ce qu’ils vivent, à quoi cela est dû et qu’est-ce qu’il y avait lieu de faire ».

L’obtention du Doctorat ne signifie pas la fin de la recherche. Bien au contraire, Docteur NZESSEU Vanessa Linda fourbit déjà ses énergies pour continuer. Pour cela elle : « que le seigneur continue à veiller sur nous et à m’inspirer enfin que je puisse continuer ce chemin que lui-même m’a montré. Si je peux contribuer à ma manière à l’avancement de la science dans mon pays, dans mon continent, et pourquoi pas dans le monde ».

A tous les hypertendus et surtout aux médecins, Docteur NZESSEU Vanessa Linda prescrit une vie saine, par l’adoption des mesures diététiques et hygiéniques appropriées. Elle recommande une large campagne de sensibilisation des populations tant sur les mesures préventives que sur les mesures curatives. Tel est le défi à relever pour réduire significativement l’évolution de cette maladie dont les ravages ne cessent de grimper dans le monde.

Augustin Roger MOMOKANA