Haut-Nkam : Le sous-préfet Fofie Mboudia Christophe installé à Bandja.

Par Sinotables 04/10/2017

Le sous-préfet FOFIE MBOUEDIA Christophe, le préfet MAMOUDOU et le sous-préfet SUH Patrick NDELE.jpg

Le sous-préfet FOFIE MBOUEDIA Christophe, le préfet MAMOUDOU et le sous-préfet SUH Patrick NDELE.jpg


La cérémonie de passation de commandement entre les sous-préfets sortant et entrant de l’arrondissement de Bandja, département du Haut-Nkam, a donné lieu à un grand déferlement d’étrangers dans la petite localité. La cérémonie était présidée par M. Mamoudou, préfet du Haut-Nkam.

Plusieurs centaines de personnes venues des Bamboutos (département d’origine du nouveau sous-préfet de Bandja) et de la Menoua (son dernier poste) ont pris d’assaut la Place des fêtes de Bandja. Cela a compliqué la tâche au protocole qui, a eu du mal pour installer les grands hôtes. Les préfets de la Menoua, Bamboutos et Lebialem ont pris part à cette cérémonie hautement solennelle. Une demie douzaine de sous-préfets dont ceux de Dschang, le successeur de Fofie Mbouedia Christophe à Nkong-Ni, Bamendjou  et Madame Mache Sylvie ci-après délégué départementale des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat pour la Menoua étaient également de la fête.  De nombreuses élites de la Menoua dont les PDG du Groupe BOCOM, SOCAMIT et SOMAF. Des chefs traditionnels.

« Le Haut-Nkam c’est tout autre chose », par rapport à la Menoua.

L’arrondissement de Bandja que prend en main l’administrateur civil Fofié Mbouedia Christophe, en remplacement de  Suh Patrick Ndele muté à Jakiri, département du Bui, région du Nord-Ouest qui a été élevé à la dignité de Chevalier du Mérite Camerounais à l’occasion de cette cérémonie, couvre une superficie de 215 km² pour une population de 45000 habitants répartis dans les 52 villages qui  forment cinq groupements (Fotouni, Fondjomekwet, Babouantou, Bandja et Fodanti).

« Un jeune administrateur à la hauteur des défis »

Fofie Mboudia Christophe est né le 6 juillet 1977 à Mbouda. Après l’obtention du Bac A4 Espagnol, il est admis au cycle B de l’Ecole Nationale d’administration et de Magistrature (Enam) d’où il sort en 2004 titulaire du Brevet. Titulaire d’une Licence en Droit  public (Université de Yaoundé II), il présente et réussie un concours professionnel d’entrée du cycle A de la prestigieuse école. C’est alors qu’il en ressort Administrateur civil. Il a été en service dans les Services du Gouverneur de l’Est, 2e Adjoint préfectoral de Kumba, Sous-préfet par intérim de Alou (Lebialem), Sous-préfet de Nkong-Ni d’où il part pour rejoindre Bandja.

« De la santé du monde rural dépendra le bien-être  de tous à Bandja ».

Le désormais sous-préfet de Bandja aura pour principal dossier la lutte contre les coupeurs de routes qui sévissent Basseu. Il s’agit d’un véritable casse-tête, auquel  le préfet du département du Haut-Nkam M.  Mamoudou associe la lutte contre les litiges fonciers, la culture et la consommation du chanvre indien, la vente illicite du domaine privé de l’Etat, la vente illicite des  médicaments, le contrôle en vue du bon fonctionnement des centres d’état civil,  redynamiser les comités de vigilance, et l’encadrement équitable des acteurs du monde rural.

Le préfet Mamoudou a prescrit au sous-préfet entrant d’être un grand mobilisateur, un meneur d’hommes ; et de faire preuve de rigueur morale, de fermeté, de simplicité, de loyalisme et de discrétion. Des qualités dont il a sans doute besoin pour réussir la mission qui lui ai confiée.

Augustin Roger MOMOKANA

 




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet