Menoua - Crise anglophone : des chefs traditionnels de la Menoua écrivent à Paul Biya.

Par Sinotables 10/10/2017

Sa Majesté TSIDIE Gabriel, Chef supérieur du Groupement Bamendou, lors de la lecture de la Déclaration des Chefs Traditionnels de la Menoua.jpg

Sa Majesté TSIDIE Gabriel, Chef supérieur du Groupement Bamendou, lors de la lecture de la Déclaration des Chefs Traditionnels de la Menoua.jpg


Un meeting organisé le 07 octobre, à la Permanence du Parti à Dschang, par la Délégation Permanente Départementale du Comité Centrale du RDPC de la Menoua n’a pas fait le plein d’œuf comme attendu par les organisateurs. 

Une poignée d’élites, un seul député sur les quatre que compte le département, un sous-préfet sur les six, absence des grands apôtres du parti dans la Menoua, mais presque tous les chefs supérieurs étaient présents.

Dans son exposé centré sur « les manipulations », le ministre Jean Pierre Fogui a passé son temps à démontrer que les ceux qui parlent de la sécession et du fédéralisme ignorent de l’histoire du Cameroun, ou bien ils « font une lecture volontairement erronée de notre histoire ».

Certes l’exposé de Jean Pierre Fogui était riche et dense en informations, mais il a péché de tout mettre sur le dos de la manipulation. Dans ce genre de meeting ils ne donnent pas la parole à l’auditoire. Sinon on aurait dû lui demander : qui manipule qui ? Dans quel but le fait-il ?

Le meeting a été clôturé par la lecture d’une déclaration dites « Déclaration des chefs traditionnels du Département de la Menoua ». A la réception du document, l’on se rend compte très peu de chefs traditionnels présents ont signé. Pourquoi se sont-ils abstenus ? Ne leur avait-ont pas consulté avant de produire ce document ? Ceux approchés n’ont pas voulu s’exprimer sur la question. Du côté des organisateur, l’on voudrait faire croire qu’il y a eu deux listes et qu’une listes ; ce qui signifie qu’on a oublié de joindre les deux listes à la Déclaration.

 

Déclaration des chefs traditionnels du Département de la Menoua

Nous, Chefs traditionnel du Département de la Menoua, ayant pris part au meeting organisé par la Délégation Permanente Départementale du Comité Centrale du RDPC de la Menoua le 07 octobre à la Permanence du Parti de la ville de Dschang, et auquel ont pris part :

  • les membres du Gouvernement et Assimilés ;
  • les présidents des Sections RDPC, OFRDPC, OJRDPC et les membres de leur Bureau ;
  • les députés et Députés Suppléants ;
  • les Maires et leurs Adjoints ;
  • les Elites intérieures et extérieures.

Après avoir suivi attentivement les différentes présentations-notamment l’exposé du Chef de la Délégation Permanente Départementale du Comité Central pour la Menoua et la Déclaration  de Bafoussam-, et après avoir pris la mesure de la gravité des événements survenus ces derniers jours dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, événements tendant à remettre en cause l’unité er l’Indivisibilité de notre Pays ;

Formulons solennellement  la Déclaration dont la teneur suit :

  • Considérant l’apothéose historique du 1er Octobre 1961 qui a permis à notre Pays de refaire sib unité après 4 décennies de séparation douloureuse ;
  • Considérant le long chemin parcouru depuis lors, ainsi que les lourds sacrifices consentis par les générations successives de Camerounaises et de Camerounais pour préserver jalousement cet héritage ;
  • Considérant l’urgence, pour nos dirigeants, de consacrer nos ressources-de plus en plus rares…-, à relever les défis sécuritaires, économiques et sociaux auxquels nous demeurons confrontés ;
  • Considérant le précieux sang de nos enfants versé sur l’autel de l’unité nationale, hier à Bakassi et aujourd’hui dans nos Régions septentrionales ;
  • Considérant la situation géopolitique particulière de la Menoua qui est le seul Département de la Région de l’Ouest à avoir des frontières communes avec les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ;
  • Considérant l’attachement unanime et sans ambiguïté de la Communauté Internationale à notre unité nationale et à notre intégrité territoriale, ainsi qu’en témoignent, entre autres, les déclarations de la Reine d’Angleterre, du Secrétaire Général des Nations Unies, du Secrétaire Général de la Francophonie etc.
  • Réaffirmons notre attachement inébranlable à un Cameroun uni et indivisible tel que garanti par notre Constitution ;
  • Exprimons notre douleur, notre compassion et notre solidarité à nos Frères et Sœurs du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui ont payé, dans leurs biens et dans leur chair, le prix des violences aveugles que rien ne justifie ;
  • Soutenons  sans réserve les mesures déjà prises par le Président de la République pour répondre  aux préoccupations légitimes exprimées par les Avocats et les Enseignants du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ;
  • Exhortons le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, garant de l’unité nationale et de l’intégrité du territoire national, à poursuivre inlassablement sa politique de main tendue et de dialogue ;
  • Prenons patriotiquement l’engagement, devant Dieu et devant les Hommes, de faire de nos Chefferies respectives des boucliers sur lesquels viendront se briser tous les ennemis de la paix, de la stabilité et du caractère unitaire du Cameroun ;
  • Réitérons notre soutien indéfectible à Son Excellence Paul BIYA, Chef de l’Etat, Président National du RDPC, et à sa politique de paix, d’unité, de justice sociale et de l’Emergence du Cameroun.

Cette déclaration est signée par  Huit chefs supérieurs sur la Vingtaine que compte le département de la Menoua. Ainsi Fotomena, Fongo-Ndeng, Fotetsa, Fossong Wentcheng, Fongo-Tongo, Fokoué, Fomopéa et Bamendou ont signé.

 

 




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet