Université de Dschang: Le monde vous regarde !

Par Sinotables 10/11/2017

18 incubés de l'université de Dschang sont devenus des entrepreneurs en recevant leurs papiers du Chef du Centre des Formalités de Création d'entreprise de l'Ouest à Bafoussam ..jpg

18 incubés de l'université de Dschang sont devenus des entrepreneurs en recevant leurs papiers du Chef du Centre des Formalités de Création d'entreprise de l'Ouest à Bafoussam ..jpg


 Le monde a les yeux braqués sur l’Université de Dschang. Elle vient de boucler le processus d’incubation de 19 jeunes gens retenus pour la pertinence et le caractère innovant de leurs idées de projets.

19 jeunes gens, étudiants à l’Université de Dschang ont reçu jeudi 09 novembre 2017, des mains de M. Tchameni Kameni Stéphane, Chef du Centre des Formalités de création d’entreprise (CFCE) de l’Ouest, à Bafoussam, les papiers qui font d’eux des chefs d’entreprise.

Les documents ont été remis en présence du coordonnateur du Centre d’Appui à la Technologie, à l’Innovation et à l’incubation de l’Université de Dschang (CaTI²-UDs), le Professeur Martin Tchamba, et d’un responsable de la Cnps (Caisse nationale de la prévoyance sociale). Ce dernier est  venu entretenir les  jeunes entrepreneurs sur les offres de son entreprise.

L’événement qui a précédé la conférence de presse de la mi-journée et la présentation des projets devant un jury d’experts constitués des représentants de l’Université de Dschang, du ministère des Mines et développement technologique, du ministère des petites et moyennes entreprises, du ministère de la jeunesse, entre autres.

Les 19 projets présentés appartiennent au secteur agroalimentaire, artisanat de création, etc. Ainsi parmi les entreprises créées, il y en aura dans la production et la commercialisation des plants améliorés d’arbres fruitiers, la fabrication et commercialisation des crèmes glacées, des semences certifiées de pomme de terre, la production des champignons comestibles, etc.

 Il convient de relever que pour en arriver à ce stade, le CATI²-UDs avait lancé un appel en direction des étudiants porteurs d’idée de projet. 455 candidatures avaient été enregistrées.

« Ces projets avaient été sélectionnés le 27 mars 2017 parmi 455 idées de projets reçus à l’issue de l’appel du 29 novembre 2016 et de la campagne d’information menée du 06 au 18 janvier 2017 par l’équipe opérationnelle du CATI²-UDs à Ebolowa, Yaoundé, Bafia, Bandjoun, Foumban et Dschang ».

Après sept mois d’incubation, les projets ont été présentés le 09 novembre 2017 devant un jury d’experts qui a retenu 11 projets qui bénéficieront de financements de l’Université de Dschang.

Liste des projets retenus :

  • Projet de production et de commercialisation des plants améliorés d’arbres fruitiers : NANFACK T. Gabin
  • Projet de production et de commercialisation des PIFS : SIME  P. Thierry
  • Glacier moderne : fabrication et commercialisation des crèmes glacées dans la ville de Dschang : NOUMETAP Phidias
  • Audit, inspection et certification des produits forestiers non ligneux, produits agricoles et agroalimentaires : TONDJI M. Christelle
  • Production des semences certifiées de pomme de terre : ASSONNA S. Donald
  • Elevage de poules de souche locale : FOKOUO K. Ivanov
  • Production de 97 500 œufs de cailles en moyenne /an : DONFOUET Olivier
  • Fabrication des bougies à base des cires d’abeilles
  • Recyclage des déchets plastiques pour la fabrication des toits et matériaux de construction : NGUEUYIM N. Josy
  • Production des champignons comestibles : TONFACK Dimitri
  • Production et commercialisation du miel naturel : EFOLIMO Vanel

Ces jeunes chefs d’entreprise ont des arguments pour s’imposer sur le marché du travail. D’ailleurs, la fin de leur incubation ne signifie pas la rupture avec l’université de Dschang. Ils vont être accompagné pendant les deux prochaines années par des spécialistes ‘juridique, fiscal) mis à leur disposition par l’institution qui compte sur leur sens élevé d’entreprenariat pour rentrer en possession de l’argent mis à leur disposition moyennant un taux d’intérêt de zéro pour cent.

Les financiers, à l’Instar de NOFIA dont le directeur général était présent  dans le jury de sélection a indiqué que son établissement de microfinance mettra les moyens qu’il faut pour soutenir ces jeunes qui ont été bien incubés. Mais cela se fera dans le strict respect des règles bancaire. Il serait souhaitable que tous les partenaires financiers se mettent ensemble pour financer ces projets. « Avec les autres partenaires nous trouverons les solutions aux problèmes des jeunes », a déclaré M. Nana Kouakam.

L’appel pour le recrutement de la deuxième cohorte de porteurs d’idées de projets est ouvert depuis vendredi 10 novembre 2017.

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet